Vers une légalisation du cannabis au Bélize

[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]
23 mars 2022
[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]

Après avoir été renvoyé au Cabinet pour approbation la semaine dernière, le projet de loi révisé sur le contrôle et l’autorisation du cannabis et du chanvre industriel a été déposé lors de la séance de la Chambre des représentants. Au cours des huit derniers mois, cet ensemble de règlements, qui constitue une tentative du gouvernement de mettre en place une législation appropriée pour régir la culture, la transformation, la distribution et la livraison des produits du cannabis et du chanvre industriel, est passé d’un amendement à la loi sur l’abus de drogues à son statut actuel de loi spécialisée et autonome.

Au cours de la séance de la Chambre, le ministre de l’Intérieur et des Nouvelles industries de croissance, M. Kareem Musa, a déclaré que la présentation de la réglementation du cannabis sous la forme d’une loi autonome souligne l’importance d’accorder une attention particulière à cette industrie. Il a également noté que le projet de loi révisé souligne l’inclusivité et la réactivité – étant le résultat de consultations, de groupes de travail, de mairies virtuelles et de dialogue avec les parties prenantes.

« Ces interactions, Madame la Présidente, ont donné naissance à ce projet de loi. C’est un projet de loi qui ne craint pas les commentaires des partisans et des opposants. Tout le monde a joué un rôle dans l’amélioration de ce projet de loi « , a déclaré le ministre Musa.

L’une des améliorations apportées au projet de loi nouvellement révisé est un changement de l’âge minimum légal pour la consommation de cannabis, qui est passé de 18 à 21 ans, après que le gouvernement a pris en considération les appels à protéger plus énergiquement les jeunes dans le pays. Selon le ministre, les réglementations relatives à la transparence et à la confiance seront également renforcées dans le but de « sortir le cannabis de l’ombre ».

« Il est de notre devoir d’apporter l’assurance d’un produit testé et plus sûr tout en embrassant l’opportunité d’éduquer les Béliziens sur les risques et les avantages potentiels. Ce que nous avons devant nous, Madame la Présidente, c’est une tentative sérieuse de réparer et de contenir, de manière législative, délibérée et réfléchie, les dommages causés par des politiques qui ont échoué ou plutôt par une absence totale de politique, ainsi que par les systèmes d’application racistes qui existent. Nous continuons à pousser vers un cadre qui est construit sur l’équité, la responsabilité, la restitution et la paix », a-t-il déclaré.

Le projet de loi, qui a le soutien du Cabinet, sera transmis au Comité de la sécurité nationale et de l’immigration pour examen et considération, après quoi il fera l’objet d’une deuxième lecture le 24 mars 2022.

 

Source: Amandala – Traduction: Romain Migus

 

Note des 2 Rives: Le voisin mexicain a adopté une législation similaire en 2021