Magouille et trahisons au Honduras

[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]
29 janvier 2022
[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]

Vingt députés du Partido Libertad y Refundación – LIBRE ont décidé d’ignorer les accords et la loyauté qu’ils doivent au peuple, afin de se vendre au plus offrant : une banque criminelle en collusion avec le trafic de drogue.

Malgré l’accord signé entre LIBRE et le Partido Salvador de Honduras – PSH pour nommer Luis Redondo comme président du conseil d’administration du Congrès national -CN, les députés dissidents menés par Jorge Cálix et Beatriz Valle, ont monté un spectacle de nomination fallacieuse qui laissera leurs noms et ceux du reste des députés signataires à côté de l’appellation « traîtres », comme la présidente Xiomara Castro et le peuple les ont appelés.

Les audios publiés sur les réseaux sociaux révèlent les véritables intérêts de certains députés LIBRE :  » Mel [Zelaya, président du parti Libre, NdT] et Xiomara [Castro] me font de la peine, je leur ai dit que je serais fidèle aux décisions du parti, mais Jorge Cálix nous a payé une dette énergétique de 92 000 lempiras à la Fondation Margie (en échange de son vote au CN), vous ne trouvez pas que c’est quelque chose de noble de la part de Jorge ?  » a déclaré Margie Dip, députée LIBRE d’Atlántida. « Je vais avec Jorge, découvrir combien valent les prépendes qu’ils donnent au Congrés, Mel Zelaya et sa femme ne valent rien pour moi. Donnez-moi du concret », a exigé Juan Ramón Flores, député LIBRE de Comayagua.

Le 13 janvier, Milton Benítez, directeur de El Perro Amarillo, a dénoncé : « Les banques contrôlent le Congrès national depuis des années, en particulier Banco Atlántida et Banco Fichosa. Je sais que Banco Ficohsa a financé les campagnes de Jorge Cálix ». Outre le financement de Camilo Atala, propriétaire de Banco Ficohsa, ce média a dénoncé le plan de protection et d’impunité du crime organisé qui se cache derrière la présidence de Jorge Cálix au Congrés.

Toutefois, le plan ne s’arrête pas à Cálix. Sa fidèle compagne, Beatriz Valle, est la nièce de l’ancien président Rafael Leonardo Callejas, qui a administré l’un des gouvernements les plus corrompus de l’histoire du Honduras. Beatriz est également la cousine des frères Jorge Luis Rivera Callejas, directeur général de FICOHSA et Antonio Rivera Callejas, député du Parti national [le parti du narco président déchu Hernandez, NdT]. M. Valle a travaillé pour Camilo Atala en 2004 en tant que directeur de la Fondation Ficohsa pour l’éducation. Le soutien soudain de 44 députés élus du PN à Jorge Cálix et Beatriz Valle pour prendre le contrôle du Congrès est logique.

La présidente Xiomara Castro a annoncé que les 20 députés qui ont agi contre le parti et le peuple ont été expulsés du LIBRE par décision unanime.

 

Source: Perro Amarillo – Traduction: Romain Migus