L’Équateur placé sous le contrôle des États-Unis

[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]
24 janvier 2024
[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]

Les autorités étasuniennes ont signalé qu’un avion immatriculé en Ukraine était arrivé en Équateur avec du matériel militaire américain, ce qui a incité les organisations sociales à exprimer leur inquiétude quant aux conséquences qui pourraient résulter de la collaboration du gouvernement américain dans le pays andin.

Le chef du commandement conjoint des forces armées équatoriennes a confirmé qu’un avion Antonov An-124 immatriculé en Ukraine était bien arrivé à Guayaquil.

De plus, l’avion ukrainien est arrivé en Équateur dans le cadre d’une coopération internationale. Selon les experts, cet avion est utilisé par les pays pour transporter des marchandises lourdes et volumineuses vers d’autres territoires.

Une délégation étasunienne se trouve dans le pays, comprenant le conseiller présidentiel spécial pour les Amériques, Christopher Dodd, le chef du Southern Command, Laura Richardson, et des représentants de l’Office of International Narcotics and Law Enforcement Assistance (Bureau d’assistance internationale en matière de stupéfiants et d’application de la loi).

Bien que les autorités équatoriennes insistent pour ne pas révéler en quoi consiste l’aide, l’ambassade des États-Unis en Équateur a publié sur ses réseaux sociaux qu’ils ont livré plus de 20 000 gilets pare-balles et plus d’un million de dollars d’équipements de sécurité et d’intervention d’urgence essentiels.

Des agents du FBI sont également arrivés dans le pays pour coopérer avec la police nationale et le bureau du procureur général équatorien.

L’aide, qui pour le gouvernement du président Daniel Noboa est une coopération, pourrait être interprétée par les analystes comme une violation de la souveraineté équatorienne à des fins géostratégiques.

L’analyste Dax Toscano a déclaré : « Les États-Unis ont une politique géostratégique dont l’objectif est, en premier lieu, de se positionner militairement dans différentes régions du monde afin de maintenir le contrôle de la planète. Et pourquoi veulent-ils contrôler la planète ? Parce qu’ils ont besoin des ressources de la planète.

« Les gens devraient se réveiller parce que la seule chose qui intéresse les États-Unis, ce sont leurs propres intérêts et rien d’autre », a-t-il ajouté.

Le président de la Confédération des nationalités indigènes de l’Équateur, Leonidas Iza, a expliqué : « Nous rejetons cette présence et nous pensons qu’il est important que le peuple équatorien, les pays d’Amérique latine, soient souverains, car ce qu’ils viennent faire ici, ce n’est pas contribuer à résoudre le problème de l’insécurité. Ils viennent chercher nos ressources, nos ressources naturelles, les ressources de la jungle, les ressources de la lande, les ressources en eau ».

Pour le mouvement indigène, « l’Équateur a besoin de vérité et de justice dans le respect absolu de la souveraineté nationale », ainsi que de protéger les intérêts nationaux contre d’éventuelles pressions de la part des États-Unis.

Les autorités équatoriennes n’ont pas clairement indiqué en quoi consistera le paquet de coopération des États-Unis, ni le coût que la nation sud-américaine devra payer pour cela.

Source: Telesur – Traduction: Romain Migus