L’économie de la Bolivie a progressé de 3,5 % en 2022 et le PIB a atteint un chiffre historique

[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]
16 mai 2023
[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]

Le président Luis Arce a dressé mardi le bilan de ses deux ans et demi de mandat, soulignant avec fermeté que, malgré un contexte défavorable et des tentatives de boycott externe et interne, l’économie bolivienne a connu une croissance de 3,5 % en 2022 et que le produit intérieur brut (PIB) a atteint le chiffre historique de 44 315 millions de dollars.

Il a rappelé que le gouvernement a réagi avec force à la crise et qu’aujourd’hui, la Bolivie est considérée comme un pays stable sur la voie « irréversible » de l’industrialisation.

« En 2021, la croissance de notre économie a dépassé 6 % et en 2022, elle a atteint 3,5 %. Malgré les tentatives de boycott de l’économie et la grève désastreuse dans la ville de Santa Cruz en 2022, notre PIB nominal est passé de 40 703 millions de dollars en 2021 à 44 315 millions de dollars en 2022, le chiffre le plus élevé de notre histoire. De même, le PIB par habitant a augmenté de 7,4 % par rapport à 2021, atteignant un montant de 3 691 dollars, le chiffre le plus élevé de l’histoire de notre pays », a-t-il déclaré.

Il a également indiqué que, grâce aux mesures économiques mises en œuvre par le gouvernement et à l’application du modèle économique, les chiffres du chômage et de la pauvreté ont diminué de manière significative.

Le président a mentionné, par exemple, que le chômage est passé d’un pic de 11 % en 2020 à un niveau de 4 % au quatrième trimestre de 2022. En outre, l’extrême pauvreté, qui avait atteint 13,7 % en 2020, est tombée à 11,1 % en 2021. « C’est le chiffre le plus bas de notre histoire, un chiffre très pertinent car, comme vous le savez, notre modèle économique est engagé dans la croissance par la redistribution, la croissance par la réduction de la pauvreté et des inégalités ».

M. Arce a rappelé que les écarts d’inégalité sont réduits, puisque le rapport entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres du pays était de 27 fois en 2020, tandis qu’en 2021, ce chiffre a été réduit à 20 fois, ce qui est également considéré comme le niveau le plus bas de l’histoire.

Une inflation maîtrisée

Il a mentionné une fois de plus que la Bolivie a l’un des taux d’inflation les plus bas du monde et qu’il reste sous contrôle malgré le contexte international compliqué de hausse des prix.

En 2022, le pays a enregistré une inflation de 3,1 %, le taux le plus bas de la région et l’un des plus bas du monde. « En avril 2023, l’inflation reste l’une des plus faibles de la région.

Investissement public

Le président Arce a mis l’accent sur l’un des piliers du modèle économique productif social et communautaire : l’investissement public.

Il a expliqué que, de novembre 2020 à mars 2023, plus de 6,28 milliards de dollars ont été injectés dans des projets d’investissement public à l’échelle nationale, principalement destinés au secteur productif et à la construction d’infrastructures.

« Entre 2021 et 2022, nous avons été classés comme le pays de la région ayant le pourcentage le plus élevé d’investissements publics par rapport à son produit intérieur brut ».

En outre, les exportations en 2022 ont atteint un niveau record de plus de 13,65 milliards de dollars, grâce à l’industrie manufacturière.

Les importations de matières premières et de biens d’équipement, a-t-il expliqué, ont représenté 83 % du total.

Il a également souligné que le gouvernement s’engageait à réaliser des investissements publics productifs et sociaux dans les zones rurales, non seulement pour améliorer la productivité, mais aussi pour industrialiser et réduire le niveau élevé de l’exode rural.

Il a révélé que le gouvernement garantit plus de 1 120 millions de dollars pour renforcer le secteur de la production rurale.

L’industrialisation

Dans une grande partie de son message, M. Arce a souligné que l’industrialisation était un pilier fondamental du gouvernement, afin que le pays puisse tirer parti et bénéficier de tout son potentiel productif et de toutes ses forces.

« Notre gouvernement a mis en œuvre plus de 130 installations industrielles dans tout le pays. Nous investissons plus de 3,6 milliards de dollars afin de créer une économie à base élargie pour l’industrie bolivienne », a déclaré M. Arce.

En ce qui concerne les installations industrielles, il a indiqué qu’elles permettront d’économiser plus de 530 millions de dollars en devises chaque année, grâce à l’utilisation de la grande diversité des produits agricoles.

Il a détaillé l’évolution vers l’industrie chimique de base, avec un investissement de plus de 3,4 milliards de Bs, « qui permettra l’intégration des chaînes de production horizontalement et verticalement pour bénéficier à plus de 1 900 industries nationales ».

L’usine, a-t-il ajouté, permettra de remplacer les importations pour 210 millions de dollars US, et à maturité, elle pourra remplacer 1,4 milliard de dollars US.

Cependant, il a souligné que l’industrialisation avec substitution des importations est l’objectif pour le bicentenaire du pays en 2025, date de la fin de son mandat.

Urée et lithium

Il a également évoqué la production d’urée qui, en 2022, a atteint un chiffre d’affaires record de 230 millions de dollars et a positionné le pays comme l’un des principaux fournisseurs d’agro-fertilisants de la région.

En ce qui concerne le lithium, il a déclaré que la Bolivie progressait dans l’industrialisation de ce produit, qui est l’énergie du présent et de l’avenir. En ce qui concerne les ventes de chlorure de potassium, le pays a battu des records de vente en 2022.

« Nous progressons également dans la construction de deux usines de biodiesel et dans la conception d’une usine HVO pour la production de diesel écologique, ce qui nous permettra d’économiser environ 400 millions de dollars par an en importations.

Il a rappelé que le gouvernement avait déjà obtenu le financement de l’usine de raffinage de zinc d’Oruro et la conclusion de l’étude pour la nouvelle usine de zinc de Potosí.

« Cette année, nous achèverons l’usine sidérurgique de Mutún, qui nous permettra d’économiser 200 millions de dollars d’importations. Nous sommes le gouvernement de l’industrialisation.

Il a également évoqué le rôle historique de la jeunesse dans tout ce processus d’industrialisation, car les jeunes seront le pilier de tout le travail.

Arce et le dollar

Tout en reconnaissant que le pays connaît un problème de liquidités en dollars, il a assuré qu’avec l’approbation de la loi sur l’achat d’or, ce problème sera progressivement résolu.

Le pays va de l’avant, a-t-il réaffirmé, malgré les tentatives de semer l’incertitude et de générer de l’instabilité à l’extérieur et à l’intérieur du pays.

« Cela fait deux ans et demi que notre gouvernement est en place, le gouvernement des organisations sociales, le gouvernement du peuple et pour le peuple, le gouvernement de tous les Boliviens, de nos neuf départements. Nous sommes le gouvernement de l’industrialisation.

Source: Abyayala – Traduction: Romain Migus