Le Conseil national électoral (CNE) du Venezuela a rejeté les déclarations du chef de la diplomatie européenne, Joseph Borrell, et a souligné qu'il avait violé l'accord signé avec la mission d'observation électorale de l'Union européenne (UE).

"Le pouvoir électoral dénonce l'attitude d'ingérence des déclarations émises" par le haut fonctionnaire, c'est ainsi que débute le communiqué publié par le CNE pour protester contre les déclarations de Borrell.

Cette déclaration souligne la gravité des propos du haut fonctionnaire lorsqu'il a mentionné que la Mission arriverait au Venezuela pour "accompagner un parti pris politique" et que son rapport serait chargé de "légitimer ou délégitimer" le gouvernement vénézuélien.

L'organisme électoral bolivarien a rappelé que M. Borrell lui-même a été l'un des responsables de l'acceptation de la formation de la commission, qui se prépare déjà à être installée dans le pays d'Amérique latine.

Les déclarations de M. Borrell, selon le texte, "méconnaissent les droits de la nation vénézuélienne, en particulier la souveraineté, la liberté et l'autodétermination" et, poursuit le texte, "représentent une violation du paragraphe 4 de l'accord", signé entre l'entité vénézuélienne et la délégation de l'UE.

Le CNE a rappelé au fonctionnaire du vieux continent que le pays latino-américain traverse un moment important où l'on cherche à stabiliser politiquement le pays de manière légitime et démocratique, c'est pourquoi, pour l'exercice optimal de ce processus, il a accepté la présence d'organismes internationaux pour accompagner les élections du 21 novembre.

L'observation électorale, a souligné le CNE, "découle des pouvoirs constitutionnels et légaux du pouvoir électoral dans le strict respect des principes d'autodétermination, de souveraineté, d'autodétermination et d'indépendance de l'État vénézuélien".

Enfin, le document ratifie la volonté du gouvernement du pays d'Amérique latine de se conformer aux normes constitutionnelles et affirme que la légitimité du processus est donnée par les Vénézuéliens qui y participeront sans accepter aucune ingérence étrangère.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus