L'Agence nationale antidrogue (ONA) et les Forces armées nationales bolivariennes (FANB) du Venezuela ont démantelé deux camps de narco-trafiquants se situant à 900 mètres de la Colombie. Dans ces camps, 25 laboratoires clandestins de cocaïne ont été détruit et  9,2 tonnes de drogue ont été saisi.  

Le ministre de l'intérieur, Nestor Reverol, a déclaré que lors de l'opération 17 tonnes de produits chimiques utilisés pour traiter la cocaïne ont été détruit. M. Reverol a déclaré que cette procédure fait partie de l'"Opération Indépendance 200", que l'armée mène avec la ONA.

"Le Venezuela renforce la surveillance à nos frontières pour empêcher les mafias colombiennes d'utiliser notre territoire pour la production de cocaïne. Notre mission est de contenir la propagation des cultures illicites", a ajouté M. Reverol.

Le directeur de la ONA, le général de brigade Alberto Mateus a déclaré qu'à ce jour les autorités vénézuéliennes ont saisi 23,5 tonnes de drogues, soit le double de l'année passée. 2.126 personnes impliquées dans le trafic de drogue ont aussi été arrêtées. 

Récemment, le Rapport mondial sur les drogues de l'Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime révélait que le Venezuela  se classe au quatrième rang pour les saisies de drogues et le démantèlement de laboratoires. Une lutte de chaque instant invisibilisé par les médias dominants qui persistent à faire circuler les mensonges du Pentagone faisant du Venezuela un imaginaire narco-Etat.