La loi 21200 encadre le fonctionnement de la prochaine Convention Constitutionelle au Chili. Chaque article de la prochaine Constitution devra être approuvé par les 2/3 de la future assemblée. Ce qui laisse une grande marge de manoeuvre aux partisans du statu quo pour ne pas opérer de changements radicaux. La bataille commence donc pour l'établissement d'une véritable Assemblée Constituante sans cadre pré-établis par l'exécutif. Les 2 Rives

 

Camila Vallejo, députée du Parti communiste chilien, a présenté un projet qui vise la participation et l'exercice souverain de son peuple.

Il s'agit d'une proposition visant à modifier le quorum des deux tiers au sein de la Convention constitutionnelle, et que la Convention elle-même et ses membres décide du quorum nécessaire pour faire approuver un article de la prochaine Constitution.

De cette manière, "il est garanti que le quorum ne reste pas entre les quatre murs de la Convention, mais que la Convention soit ouverte à un exercice plus souverain", a déclaré M. Vallejo.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus