Selon l'Institut d'Étude pour le Développement et la Paix (Indepaz), la Colombie a connu 79 massacres de dirigeants sociaux au cours de l'année 2020, et la mort de 349 syndicalistes, défenseurs des droits de l'homme, dirigeants indigènes, écologistes. Sans compter les 249 ex guérilleros signataires des accords de paix assassinés au cours de cette même année. Les 2 Rives

Des proches de Francisco Javier Vera, un écologiste de 11 ans, ont rapporté que le mineur avait reçu des menaces de mort par le biais des réseaux sociaux après avoir demandé au président d'extrême droite Iván Duque, pro-Uribe, de meilleures conditions pour le retour à l'école dans le contexte de la pandémie.

"Ce pays est une tristesse. Je fais une dénonciation publique, il y a quelques minutes j'ai reçu cette menace sur mon compte Twitter. Défendre la vie est un droit", a écrit Francisco Javier Vera.

"Les menaces faites à Francisco sont inacceptables. Elles montrent un problème structurel dans la société colombienne où la violation des droits de ceux qui représentent une chance pour l'humanité de renaître est devenue naturelle", a déclaré la directrice de l'Institut colombien du bien-être familial (ICBF), Lina María Arbeláez.

 

Source: Kaos en la red - Traduction: Romain Migus