Alors que l'UE a décidé de renouveler sa batterie de sanctions contre le Venezuela, des députés de l'opposition démocratique et du chavisme sont tombés d'accord à l'Assemblée Nationale pour combattre ensemble le blocus criminel dès l'intronisation de la prochaine Assemblée (en janvier 2021), et d'isoler la fraction militaire de l'opposition qui exige plus de souffrance pour le Peuple vénézuélien. Les 2 Rives

L'Union européenne (UE) a annoncé la prolongation pour un an de ses mesures coercitives unilatérales contre le Venezuela à quelques semaines des élections législatives prévues pour le 6 décembre.

"Le Conseil a prolongé aujourd'hui le régime de sanctions de l'UE contre le Venezuela pour un an, jusqu'au 14 novembre 2021", a déclaré l'entité supranationale dans un communiqué.

L'organisme a déclaré que les actions coercitives comprennent un embargo sur les armes et l'interdiction d'entrée à une trentaine de fonctionnaires du pays d'Amérique latine, membres ou non du parti au pouvoir.

L'Union européenne est l'un des acteurs internationaux qui, après les États-Unis, a reconnu Juan Guaidó dans son auto-nomination de "président par intérim" du Venezuela. Depuis lors, elle a maintenu et intensifié un régime de mesures coercitives unilatérales contre le gouvernement constitutionnel dirigé par le président Nicolás Maduro.

Le Venezuela a dénoncé à plusieurs reprises que ces mesures de pression constituent une attaque contre la population de ce pays, car elles limitent la capacité des autorités à obtenir, par le biais d'un commerce international équitable et ordonné, des revenus indispensables pour ses citoyens.

De même, les mesures coercitives unilatérales de l'UE contre le Venezuela violent le droit international, car elles sapent les principes fondamentaux des relations mondiales tels que la non-intervention dans les affaires intérieures et le respect de la libre autodétermination des États.

Les Vénézuéliens sont appelés aux urnes le 6 décembre pour élire les 277 députés qui composeront la nouvelle législature du Parlement. Quelque 14 400 candidats de 107 associations politiques se présentent aux élections législatives.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus