Le département du Trésor américain a déclaré mardi que trois personnes, 14 entreprises et six navires figuraient sur la liste de sanctions de l'Office of Foreign Assets Control (OFAC) en raison de leurs liens avec le secteur pétrolier vénézuélien.

Selon un communiqué du Trésor, les personnes impliquées ont des liens, notamment, avec "un réseau qui tente de se soustraire aux sanctions américaines sur le secteur pétrolier vénézuélien".

"Ceux qui facilitent les tentatives du régime illégitime de (Nicolas) Maduro de contourner les sanctions américaines contribuent à la corruption qui ronge le Venezuela", a déclaré le secrétaire au Trésor Steven T. Mnuchin.

Mnuchin a ajouté que "les États-Unis restent déterminés à s'attaquer à ceux qui permettent au régime Maduro d'abuser des ressources naturelles du Venezuela".

Les personnes sanctionnées sont le Suisse Philipp Paul Vartan Apikian, l'Italien Alessandro Bazzoni et l'Espagnol Francisco Javier D'Agostino Casado [beau frère de Henry Ramos Allup, dirigeant de l'opposition suspecté de vouloir lacher Guaido, NdT].

Selon l'entité américaine, Apikian est le propriétaire et le directeur de la société genevoise Swissoil, et "a été impliqué dans la vente et l'expédition de pétrole brut d'origine vénézuélienne" à des acheteurs en Asie.

D'Agostino, en revanche, selon le Trésor, est impliqué dans le secteur pétrolier vénézuélien depuis 2012 et "a aidé matériellement, en parrainant ou en fournissant un soutien financier, matériel ou technologique, ou des biens ou des services, à l'appui de Petróleos de Venezuela S.A. (PDVSA)".

Quant à Bazzoni, le Département d'État américain affirme qu'avec D'Agostino, il "a joué un rôle essentiel dans la coordination de l'achat et de la vente de pétrole brut d'origine vénézuélienne".

Bazzoni et D'Agostino sont tous deux reliés par les États-Unis à Álex Saab, également sanctionné par Washington et arrêté l'année dernière au Cap-Vert.

Entreprises et navires concernés

En attendant, les entités concernées par ces sanctions, dont on sait qu'elles ne sont qu'à un jour de la passation de pouvoir de Donald Trump à Joe Biden, sont

  • Elemento Oil and Gas Ltd (Elemento Oil), basée à Malte, constituée en mars 2015 et dont Bazzoni est l'unique actionnaire.
  • Elemento Solutions Limited, une entité constituée au Royaume-Uni, qui est contrôlée par Elemento.
  • Element Capital Advisors Ltd, basée au Panama, constituée dans les îles Vierges britanniques, détenue ou contrôlée par D'Agostino.
    AMG SAS di Alessandro Bazzoni & C., constituée en Italie, contrôlée par Bazzoni.
  • Serigraphiclab di Bazzoni Alessandro, une entité italienne constituée en entreprise individuelle appartenant à Bazzoni.
  • Jambanyani Safaris, établi au Zimbabwe, détenu ou contrôlé par D'Agostino.
  • D'Agostino & Company, Ltd, située au Venezuela, détenue ou contrôlée par D'Agostino.
  • Catalina Holdings Corp., société constituée à New York, détenue ou contrôlée par D'Agostino.
  • 82 Elm Realty LLC, est une société à responsabilité limitée de la ville de New York, détenue ou contrôlée par D'Agostino.

En ce qui concerne les navires, le Trésor public indique qu'il existe quatre navires exploités par Fides Ship Management LLC, basée à Odessa, en Ukraine, qui sont Baliar, Balita, Domani et Freedom ; il y a aussi le Maksim Gorky, propriété de l'Institut national des espaces aquatiques du Venezuela (INEA) ; ainsi que la Sierra sous pavillon russe, propriété de Rustanker LLC, qui est située à Krasnodarskiy Kray, en Russie.

Avec cette nouvelle annonce, l'administration Trump ajoute des mesures plus coercitives aux sanctions qu'elle a déjà imposées au Venezuela durant son mandat, qui se sont intensifiées à partir de janvier 2019, lorsque Washington a reconnu l'autoproclamation de Juan Guaidó comme "président en charge" du pays sud-américain.

 

Source: RT - Traduction: Romain Migus