Le faucon neoconservateur John Bolton va sortir prochainement un livre à charge sur le président des États-Unis. Le Washington Post qui a eu accès au manuscrit révèle les "bonnes feuilles".
 
Selon Bolton, Trump a dit qu'envahir le Venezuela serait "cool" et que la nation sud-américaine faisait "vraiment partie des Etats-Unis".
 
Bien que Trump ait approuvé une proposition de Bolton de lancer l'Opération Guaido en déclarant publiquement que les États-Unis reconnaissaient Juan Guaidó plutôt que Nicolas Maduro, dans les 30 heures qui ont suivi, Trump s'inquiétait déjà du fait que Guaidó semblait faible - un "gamin" comparé au "dur" Maduro - et envisageait de changer de cap. "Vous ne pouvez pas faire cela", lui aurait dit Bolton.
 
En mai 2019, le président russe Vladimir Poutine aurait comparé le leader de l'opposition vénézuélienne Juan Guaidó à la candidate démocrate à la présidence de 2016, Hillary Clinton, dans le cadre de ce que John Bolton appelle une "brillante démonstration de propagande de style soviétique" pour renforcer le soutien au leader vénézuélien Nicolás Maduro. Les affirmations de Poutine, écrit Bolton, "ont largement convaincu Trump".
 
Dans son livre autobiographique, Bolton règle avant tout ses comptes avec Donald Trump. Rappelons que Bolton a été l'artisan du renforcement du blocus contre le Venezuela, approuvé par le président Trump. Bolton avait résumé sa politique contre le Venezuela lors d'une interview sur la chaine Univision, le 23 mars 2019, en déclarant "Ce que nous faisons, c'est comme lorsque Darth Vader, dans La Guerre des Étoiles, étrangle lentement quelqu'un. C'est exactement ce que nous sommes en train de faire économiquement" avec le Venezuela.
Le président états-unien Donald Trump a réagit sur twitter en disant "“Le livre ‘extrêmement fastidieux’ de Wacko John Bolton est composé de mensonges et de fausses histoires. Il a dit du bien de moi, sur le papier, jusqu’au jour où je l’ai viré. Un imbécile ennuyé et mécontent qui voulait seulement aller à la guerre. Il n’a jamais eu la moindre idée, a été ostracisé et heureusement jeté. Quel crétin!”