Le 7 novembre 2021, les Nicaraguayens tiendront une nouvelle journée électorale, au cours de laquelle ils renouvelleront les 92 sièges de l'Assemblée nationale, les 20 sièges du Parlement centraméricain, ainsi que la présidence et la vice-présidence.

Malgré la pandémie de Covid-19, les élections se dérouleront dans le respect des règles de biosécurité en vigueur et verront la participation des organisations politiques suivantes : le Parti libéral constitutionnaliste, le Chemin chrétien nicaraguayen, l'Alliance pour la République, le Parti libéral indépendant et le Front sandiniste de libération nationale (FSLN).

Conformément au cadre constitutionnel, les partis politiques ont un nombre égal de candidats et les élections compteront au total 180 observateurs internationaux d'Amérique latine, de Russie et d'Europe.

"Nous parlons de 180 accompagnateurs électoraux qui seront avec notre peuple le 7 novembre, en ce jour historique d'élection de la souveraineté, de l'indépendance et de l'identité nationale", a déclaré l'actuelle vice-présidente du Nicaragua, Rosario Murillo.

Pour sa part, le Conseil supérieur électoral (CSE) a remis jeudi dernier les lettres de créance des inspecteurs titulaires et suppléants des 13 459 bureaux de réception des votes, des représentants légaux des partis politiques, afin d'apporter des garanties et de la transparence au processus électoral.

"Les partis politiques ont eu l'occasion d'accréditer en ligne 163 877 commissaires électoraux titulaires et suppléants pour les 13 459 bureaux de vote du pays. Ceux-ci s'ajoutent aux agents électoraux municipaux, départementaux et nationaux qui ont déjà été désignés par chaque parti politique, en veillant à l'équité et à l'alternance entre les sexes", a déclaré le CSE.

L'organisme électoral nicaraguayen, en collaboration avec le ministère de l'intérieur, a formé 30 000 volontaires, qui agiront en tant que superviseurs électoraux afin de garantir la transparence et la liberté du suffrage dans chaque centre de vote du pays.

Lors de ces nouvelles élections, le parti actuellement au pouvoir, le FSLN, cherchera à augmenter les 72,44 % des voix qu'il a obtenues lors des dernières élections.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus