Saint-Vincent-et-les-Grenadines vient de prendre la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies, la première et unique fois à la tête de cet organe depuis sa responsabilité en tant que membre non permanent.

Le Premier ministre Ralph Gonsalves a déclaré que ce mandat s'étendait jusqu'au 30 novembre et qu'il représentait une nouvelle étape dans la politique d'une nation indépendante.

"Cela signifie une nouvelle phase dans notre voyage politique en tant que nation indépendante, pour être sûr que la liberté et l'indépendance sont des idéaux intemporels sur lesquels notre civilisation humaine avance", a-t-il déclaré.

Saint-Vincent-et-les-Grenadines préside également la Communauté des Caraïbes (Caricom), et cherche dans son rôle de leader au sein du Conseil de sécurité à relever les défis contemporains tels que la pandémie et le changement climatique du point de vue d'une petite nation insulaire.

"La paix et la sécurité, le changement climatique, la perte de biodiversité et le développement durable sont des questions centrales pour mon pays et doivent être traitées de manière globale par les Nations unies", a souligné M. Gonsalves lors d'une conférence de presse.

Il a également appelé à une plus grande intégration et coordination entre les travaux du Conseil de sécurité, de l'Assemblée générale et du Conseil économique et social des Nations unies, ainsi qu'au multilatéralisme et à la coopération entre toutes les nations face à la pandémie.

Saint Vincent et les Grenadines ont officiellement assumé le statut de membre non permanent de l'ONU en janvier 2020, le plus petit pays à avoir jamais siégé au Conseil de sécurité.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus