La semaine épidémiologique du 24 au 31 mai pourrait être la semaine la plus contagieuse pour Covid-19 depuis que le Panama a déclaré une urgence sanitaire le 9 mars, selon les statistiques officielles à ce jour.

Cet élément a suscité l'inquiétude de certains secteurs de la population, minimisée par les autorités sanitaires qui assurent que le taux de contagion reste faible, ce qui a déterminé la décision de réduire la quarantaine obligatoire à partir de lundi prochain et de ne maintenir qu'un couvre-feu de 10 heures la nuit.

Des opinions opposées sur cet assouplissement sont actuellement confrontées au gouvernement et aux hommes d'affaires d'un côté, de l'autre composé de médecins, d'opposants politiques, de groupes sociaux et de leaders d'opinion, entre autres.

De dimanche à hier, 1 151 nouveaux cas ont été signalés, soit une moyenne quotidienne de 287,75 qui, si elle se maintenait, aurait dépassé vendredi prochain 1 552 nouveaux cas pendant la semaine du 26 avril au 2 mai, qui a été le moment le plus fort de l'infection avec une moyenne de 221,71 par jour.

Bien que le ministère de la santé (Minsa) ait expliqué les ajustements pour les personnes infectées en attente d'être signalées dans son rapport du dimanche précédent, d'autres données telles que le taux de tests positifs effectués indiquent également une croissance. Dans l'ensemble des cas récupérés, aucune comparaison ne peut être faite car le Minsa a changé le concept en décharge clinique.

Ces analyses des statistiques du Minsa montrent que la pandémie a rebondi depuis l'ouverture du premier groupe d'activités économiques le 13 mai dernier, selon les experts, alors que ce qui importe maintenant pour les autorités est d'éviter que le nombre de patients nécessitant une hospitalisation ne dépasse la capacité du système.

La ministre du Minsa, Rosario Turner, a insisté dans plusieurs déclarations que le développement de l'épidémie est loin du premier pronostic non révélé auparavant selon lequel les contaminés dépasseraient les cent mille à cette date, avec un nombre de décès abyssal, qui pourrait être contenu par les mesures agressives d'isolement de la population.

Jusqu'à hier, le nombre total de personnes contaminées était de 11 728, le nombre de décès est passé à 315 et ceux qui maintiennent la maladie active sont 4 34 cas, dont 74 dans un état grave.

Un critère maintenu par la responsable de l'organisation, et plusieurs de ses conseillers pour Covid-19, est la nécessité d'apprendre à vivre avec le virus SRAS-CoV-2 qui provoque la maladie et pour les personnes de se protéger d'une éventuelle contagion, car jusqu'à l'apparition d'un traitement et d'une vaccination efficaces, le danger demeure.

Bien que ce critère ne soit pas utilisé par le gouvernement, au moins un des conseillers de Minsa a publiquement fait référence à la théorie de "l'immunité collective", qui est basée sur l'immunisation durable de ceux qui acquièrent l'agent pathogène, une hypothèse qui n'est pas encore scientifiquement prouvée avec ce nouveau coronavirus.

 

Source: Prensa Latina

Traduction: Romain Migus