L'ancienne candidate à la présidence de Juntos por el Perú, Verónika Mendoza, a signé un accord avec le candidat de Peru Libre, Pedro Castillo, pour soutenir sa candidature au second tour des élections générales du 6 juin 2021.

"Je veux appeler toutes les forces démocratiques du pays, les jeunes, les femmes, les organisations sociales, les syndicats, les collectifs, à unir leurs forces pour qu'ensemble nous puissions refonder notre patrie, pour qu'ensemble nous puissions enfin écrire une Constitution faite par le peuple et pour le peuple", a déclaré Verónika Mendoza lors de sa déclaration.

"En cette année 2021, où nous commémorons le bicentenaire, nous avons une opportunité historique. Depuis Nuevo Perú et Juntos Por El Perú, nous répondons à l'appel du professeur Castillo, nous répondons à l'appel du peuple, et nous appelons tous ceux qui veulent construire une véritable démocratie à se réunir et à unir leurs forces", a-t-elle ajouté.

Pour sa part, M. Castillo a remercié Mendoza pour son soutien et lui a adressé ses salutations au nom du peuple péruvien pour faire désormais partie de sa "trajectoire et de son chemin".

Accord signé

Dans l'accord, ils déclarent qu'ils proposeront de travailler ensemble pour construire un accord politique, social et citoyen avec l'objectif de "réaliser un gouvernement du peuple et promouvoir les changements profonds dont le Pérou a besoin, pour fermer la voie aux forces autoritaires et corrompues et inaugurer une nouvelle époque dans laquelle toutes les voix sont entendues et notre souveraineté est récupérée, pour construire un nouveau pacte social à travers une Assemblée Populaire Constituante".

Dans le document, ils indiquent qu'il y a quatre points pertinents qu'ils prendront en compte dans un éventuel gouvernement de Perú Libre. Le premier est de faire face à la crise sanitaire, sociale et économique provoquée par la pandémie de COVID-19. Pour ce faire, ils proposent de garantir une vaccination universelle et gratuite, la distribution d'oxygène et le renforcement du système de santé publique.

"Relancer l'économie en donnant la priorité à la création d'emplois et en abandonnant le modèle économique imposé par la dictature de Fujimori, qui n'a favorisé que quelques privilégiés. Il est temps de construire une nouvelle économie qui profite à toutes les familles du Pérou, avec la souveraineté sur nos richesses, en prenant soin de la nature, avec une deuxième réforme agraire, avec la diversification productive, ajoutent-ils dans l'accord.

Ils assurent également qu'ils promouvront une lutte ferme contre la corruption, en combattant l'impunité et en exigeant que ceux qui volent le pays soient punis et sauvent l'État pour le mettre au service du peuple.

Le dernier point de l'accord est de "Refonder l'État, approfondir la démocratie, garantir l'exercice des droits pour tous, en pleine égalité et sans aucune forme de discrimination".

 

Source: La Republica - Traduction: Romain Migus