Plus d'une centaine d'organisations de 20 pays soutiennent l'attribution du prix Nobel de la paix aux brigades médicales cubaines qui affrontent le Covid-19 dans le monde entier.

Des groupes de solidarité, des partis politiques et des forces syndicales d'Europe et d'Amérique latine ont signé l'appel à la reconnaissance du Contingent international Henry Reeve de médecins spécialisés dans les situations de catastrophe et les épidémies graves, créé en 2005 pour aider les populations frappées par des phénomènes naturels et des maladies.

Des intellectuels, des parlementaires, des journalistes, des autorités locales et des citoyens ont également apporté leur soutien à la campagne lancée fin avril, qui utilise des outils tels qu'une pétition sur le portail français MesOpinions.com et un groupe sur Facebook pour faire connaître sa cause.

La France, le Honduras, l'Espagne, la Hongrie, l'Italie, la Suisse et la République dominicaine sont les pays qui comptent le plus grand nombre d'organisations, dans une relation qui se développe chaque jour et qui inclut l'Allemagne, l'Argentine, la Belgique, le Brésil, le Canada et le Pérou, entre autres.

Le travail humanitaire est également arrivé dans le contexte actuel de Covid-19 pour la première fois en Europe occidentale, par le biais des brigades qui ont combattu la pandémie en Andorre et en Italie.

Cette aide ne peut plus être cachée par les grands médias, car "malgré le tristement célèbre blocus imposé par les États-Unis, qui dure depuis plus de 50 ans, Cuba envoie par solidarité son armée de blouses blanches sur toute la planète pour faire face à la pandémie", affirme la plateforme dans son appel.

 

Source Prensa Latina – Traduction: Romain Migus