Avec la victoire de Carolina Cosse, l'actuelle sénatrice et ancienne ministre de l'Industrie, de l'Énergie et des Mines est devenue la deuxième femme élue maire de Montevideo, puisque la force politique a battu la coalition gouvernementale nationale dans la capitale de plus de dix points de pourcentage. Selon les données des élections primaires, le Frente Amplio (FA) a obtenu 52 % des voix, tandis que la coalition, représentée par l'économiste Laura Raffo, a atteint 40 %.

Au niveau municipal, la carte départementale a montré une surprise. La FA a gagné dans cinq des six municipalités qu'elle possédait déjà, et la coalition a fait de même dans Ch et E. Mais l'alliance entre les partis qui gouvernent au niveau national a également pris la municipalité F, au nord-est de la capitale.

A Canelones, le Frente Amplio a également gagné par une large marge, ce qui a impliqué la réélection de Yamandú Orsi à la mairie, ce qui était prévisible compte tenu des intentions de vote dans le département.

Une autre réélection a eu lieu, celle de Maldonado, où le candidat de la droite Enrique Antía a été élu pour la troisième fois. Sa victoire était attendue en raison de la forte intention de vote du PN dans le département, mais le principal attrait de la compétition était de savoir si le maire réélu pouvait battre l'actuel député Rodrigo Blás, qu'il a finalement battu par une marge considérable. La FA, en revanche, a recueilli moins de voix que lors de l'élection précédente.

La réélection d'Andrés Lima a également eu lieu à Salto, dans un des départements qui a priori semblait le plus proche. Là, tant la FA que le Parti national (PN) et le Parti du Colorado (PC) espéraient gagner, bien que le principal concurrent de Lima ait fini par être le nationaliste Carlos Albisu, tandis que l'ancien maire German Coutinho a été relégué à la troisième place.

Malgré la controverse entourant sa candidature, Carlos Moreira a également été réélu à Cologne au nom du NP, sans que le scandale des fuites audio de l'année dernière ne semble l'avoir affecté. Dans ce département, le FA s'est classée à environ 33 %.

A Paysandú, la droite a reconquis la mairie qui, depuis 2000, alterne entre les gouvernements blanc et FA. C'est l'actuel député Nicolás Olivera qui a remporté le département des nationalistes, avec une faible marge de trois points sur le FA.

Un autre changement est intervenu à Rio Negro, où le double maire Omar Lafluf a empêché la réélection éventuelle du candidat de gauche Oscar Terzaghi et a récupéré de justesse la mairie.

En outre, la droite a reconquis Rocha après 15 ans de gouvernements de gauche. Le député Alejo Umpiérrez a battu le candidat à la réélection Aníbal Pereyra par une marge très étroite lors d'une élection très serrée. Le résultat n'a été connu que dans les dernières heures de la nuit.

A San José, la droite a de nouveau gagné, entre les mains d'Ana Bentaberri, la candidate qui se présentait officiellement comme le successeur de José Luis Falero. Dans ce département, il y a une continuité puisque l'ancien maire, sénateur et ministre Juan Chiruchi, déjà retraité de la politique, était au gouvernement, le caudillo le plus influent de San José ces derniers temps.

Rivera est un autre département où il y aura une continuité. L'ancien membre du Congrès Richard Sander a été élu à une large majorité et sa candidature a été présentée dans le prolongement de celle de l'actuel membre du Congrès Marne Osorio et du sénateur suppléant Tabaré Viera. Comme lors des élections départementales de 2005 et 2015, c'est le seul département du pays où le Parti Colorado [issu de la dictature, NdLR] a gagné.

Tacuarembó, Cerro Largo et Soriano ont également offert de nombreuses victoires 'a la droite et représentent une continuité par rapport à l'administration précédente. À Soriano, le maire Guillermo Besozzi a triomphé deux fois, tandis qu'à Tacuarembó, Wilson Ezquerra a gagné pour la troisième fois. Dans Cerro Largo, Jose Yurramendi a donné une des surprises et a battu Pablo Duarte dans un interne nationaliste très similaire.

La Floride et Artigas n'ont pas changé non plus. À Artigas, Pablo Caram a été réélu, tandis qu'en Floride, Guillermo López a gagné avec une large marge, tant en ce qui concerne la FA que le stagiaire de son parti.

Durazno et Flores n'ont pas créé de surprise et ont vu comment leurs candidats respectifs à la réélection, les seuls candidats Carmelo Vidalín et Fernando Echeverría, l'ont emporté de nouveau par une large marge sur les concurrents des autres partis.

A Lavalleja, l'élection a été définie dans un lutte interne de la droite, dans lequel le député Mario Garcia a battu de justesse l'ancienne sénatrice Carol Aviaga, qui avait le soutien de la maire Adriana Peña.

Enfin, à Treinta y Tres, l'élection sera également définie au sein de la droite, bien que l'examen primaire n'ait pas révélé si l'ancien membre du Congrès Mario Silvera ou l'ancien secrétaire général de la mairie Ramon da Silva sera vainqueur.

 

Source: La Diaria - Traduction: Romain Migus