Ce jugement de la Cour Suprême fait aussi les affaires de Bolsonaro qui peut voir un moyen d'évincer un concurrent dans l'optique de la prochaine élection présidentielle. Les 2 Rives

La Cour suprême fédérale du Brésil a annoncé qu'en raison du parti pris politique du juge Sergio Moro, toutes les décisions qu'il a prises au cours du procès contre l'ancien président Luiz Ignacio da Silva sont déclarées nulles et non avenues.

"La majorité de la collégiale" a déterminé "la nullité de toutes les décisions de Moro dans le cas du triplex Guarujá, y compris les faits pratiqués dans la phase d'avant-procès, pour comprendre qu'il a fait preuve de partialité dans sa conduite", énonce le message.

À son tour, la Cour suprême a annoncé que "la défense a demandé la nullité de l'action pénale" parce que "Moro a reçu et accepté l'invitation du président élu Jair Bolsonaro à prendre en charge le ministère de la Justice (...) démontrant ainsi sa partialité envers l'ancien président et révélant qu'il a agi tout au long du processus avec une motivation politique".

De son côté, l'Institut Lula a publié mardi sur son site Internet une note officielle émise par l'équipe de défense de l'ancien président brésilien, dans laquelle il est indiqué que "la reconnaissance de la partialité de Moro a renforcé le système judiciaire au Brésil."

"La décision que prendra aujourd'hui la IIe chambre de la Cour suprême fédérale est historique et stimulante pour l'État de droit et le respect de la légalité", indique le communiqué signé par l'équipe de défense de l'ancien président.

"Nous avons toujours souligné et prouvé que Moro n'a jamais agi en tant que juge, mais en tant qu'opposant personnel et politique de l'ancien président Lula, comme l'a reconnu la majorité des éminents juges du deuxième collège de la Cour suprême fédérale", poursuit la déclaration signée par les avocats Cristiano Zanin Martins et Valeska TZ Martins, qui dirigent l'équipe de défense de Lula da Silva.

Enfin, la déclaration affirme que "la décision rendue aujourd'hui renforce le système judiciaire et l'importance de la procédure régulière. Nous espérons que le procès d'aujourd'hui devant la Cour suprême servira de guide pour que chaque citoyen ait droit à un procès équitable, impartial et indépendant".

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus