Ces attaques répétées contre les installations industrielles stratégiques du Venezuela interviennent alors que le pays caribéen était en train de reprendre sa production d'essence. En conférence de presse, le président Maduro a annoncé que les raffineries vénézuéliennes produisaient juste assez pour la consommation interne, et que grâce aux achats effectués sur le marché international (notamment avec l'Iran) le Venezuela s'était constitué une réserve de 20 jours. L'attentat contre Amuay ne manquera pas de priver les vénézuéliens d'essence. Les 2 Rives

attaque Amuay Les2Rives

Un missile tiré depuis un drone a provoqué l'explosion enregistrée à la raffinerie d'Amuay dans l'état de Falcon, a informé aujourd'hui le vice-président de l'économie du Venezuela, Tareck El Aissami.

Lors d'une conférence de presse, M. El Aissami a informé de l'avancement des enquêtes sur l'attaque perpétrée mardi dernier contre l'enclave stratégique du centre de raffinage de Paraguaná.

Le ministre du pétrole a également expliqué que les enquêtes indiquent l'utilisation probable d'un engin explosif à fort impact, en raison des graves dommages causés aux épaisses tôles d'acier des installations.

Les autorités ont nommé un comité technique d'enquête pour déterminer le point d'origine possible de l'attaque, qui a été précédée par une série d'événements visant également à causer des ravages dans le complexe industriel, a-t-il déclaré.

A cet égard, le président a rappelé l'arrestation, le 11 septembre dernier, d'un citoyen américain muni d'armes de guerre et de matériel explosif, qui aurait pour mission de mener des actions de sabotage dans des enclaves stratégiques de l'industrie énergétique.

Il a ajouté qu'au cours des dernières semaines, 87 attaques ont été enregistrées sur le système électrique de Falcon, ainsi que sur le réseau d'approvisionnement en eau associé aux raffineries d'Amuay et de Cardon, avec l'intention d'affecter les services industriels nécessaires pour garantir les opérations.

Malgré les dommages causés par l'attaque terroriste, le ministre a ratifié l'engagement de la classe ouvrière du secteur pétrolier de garantir la continuité opérationnelle du Centre de raffinage de Paraguaná et la production d'essence pour répondre à la demande nationale.

Selon El Aissami, en plus de produire le carburant nécessaire à la consommation domestique, le Venezuela progresse dans la création d'une réserve stratégique de carburant pour résister à tout type d'action à but déstabilisateur.

 

Source: Prensa Latina - Traduction: Romain Migus