Les ministres des affaires étrangères d'Amérique latine et de la Caraïbe ont reconnu le rôle que le Mexique a joué au niveau international pour promouvoir de meilleurs outils pour la région afin de faire face à la pandémie de Covid-19.

C'est pourquoi les représentants des nations qui composent la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) ont réélu le Mexique pour occuper la présidence ‘pro tempore’ de l’organisme, pendant une année supplémentaire.

La 20e réunion des ministres des affaires étrangères du CELAC, dirigée par le ministre mexicain des affaires étrangères, Marcelo Ebrard Casaubón, s'est tenue [le 24 septembre dernier], dans le cadre de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies. À l'initiative du Paraguay, avec le soutien de l'Argentine, de l'Équateur, de la République dominicaine et de l'Uruguay, il a été convenu à l'unanimité que le Mexique conserverait la présidence pro tempore pour 2021.

Cette action permettra de donner une continuité aux projets contenus dans le plan de travail actuel et d'établir un nouveau plan pour l'année suivante, a indiqué le Ministère des affaires étrangères mexicain dans un communiqué.

Au cours de la session, qui s'est tenue virtuellement, le rôle que le Mexique a joué à la tête de cet organe - composé des 33 États de la région - pour promouvoir l'intégration de l'Amérique latine et des Caraïbes a également été souligné.

L'un des points importants a été la Déclaration spéciale sur la question des îles Malouines, dans laquelle les nations membres de la Celac ont apporté leur soutien à l'Argentine et ont appelé le Royaume-Uni à reprendre les négociations afin de parvenir à une solution pacifique et définitive au sujet du différend sur ces territoires.

Il a été convenu qu'il appartiendra au Mexique, à la tête de la présidence pro tempore, de demander au Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, de redoubler d'efforts dans l'accomplissement de la mission de bons offices confiée par l'ONU elle-même pour reprendre le dialogue sur la question de la souveraineté des îles Malouines.

En outre, le représentant permanent du Mexique auprès des Nations unies, Juan Ramón de la Fuente, a déclaré que notre pays sera un allié des nations d'Amérique latine et des Caraïbes au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, dont le Mexique sera membre l'année prochaine.

Parallèlement, la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), Alicia Bárcena, a lancé un appel pour avancer vers de nouveaux pactes fiscaux, politiques, sociaux, équitables et inclusifs afin de parvenir à un bien-être plus universel au lendemain de la pandémie de Covid-19.

 

Source: La Jornada - Traduction: Luis Alberto Reygada (@la_reygada) pour Les 2 Rives