Manifestation au Costa Rica contra la réforme de la Sécurité sociale

[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]
24 février 2023
[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]

Plusieurs organisations syndicales costariciennes ont appelé leurs membres à manifester contre les politiques du gouvernement à l’encontre de la Caisse costaricienne de sécurité sociale (CCSS).

Selon les médias locaux, le rassemblement a eu lieu sur le Paseo Colón à San José, devant le siège de la CCSS où les travailleurs ont clairement exprimé leur rejet de ce qu’ils ont décrit comme des mesures autoritaires du gouvernement et en défense de l’autonomie de l’entité responsable de la santé publique dans le pays.

La présidente de l’Association des professeurs de l’enseignement secondaire (APSE), Ana Doris González, a salué le rôle des travailleurs comme garants de la défense de la CCSS, car ils sont les propriétaires légitimes de cette institution.

Le conseil d’administration de l’APSE a déclaré dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux que parmi les mesures promues par l’exécutif contre la CCSS figure le non-paiement d’une augmentation salariale due depuis 2019 à ses employés.

De même, les participants à la marche se sont également opposés à la destitution de la représentante des travailleurs démocratiquement élue au conseil d’administration, Martha Rodríguez.

Rodríguez a souligné la nécessité pour le gouvernement de respecter l’autonomie institutionnelle de la CCSS, exprimée dans la nomination de représentants de différents secteurs, qui sont démis unilatéralement de leurs fonctions par l’administration du président Rodrigo Chaves.

Les organisations syndicales préviennent que les actions du gouvernement approfondissent les politiques de privatisation néolibérales et affirment que l’intervention « fallacieuse et éhontée » du président Chaves « a conduit à la révocation de cinq membres du conseil d’administration, dont l’ancien président exécutif ».

Cela se manifeste, soulignent-ils, par l’imposition de personnes inconditionnelles de leurs plans, comme la nouvelle présidente exécutive de la CCSS, Marta Esquivel, ainsi que par la nomination d’un « dirigeant syndical » inconnu qui n’a pas suivi les processus électoraux approuvés.

L’APSE a été rejoint par l’Unión Nacional de Empleados de la Caja y el Seguro Social (Undeca) et le Movimiento Sindical Unido, qui ont déclaré que le peuple doit défendre la CCSS afin qu’elle ne se transforme pas en une grande entreprise.

« La Caisse costaricienne de sécurité sociale appartient au peuple costaricien. Et c’est tout le peuple qui doit la défendre à tout prix, des griffes de ceux qui veulent la transformer en une grande entreprise », conclut le texte signé par les organisations syndicales.

A l’issue de la réunion, il a été indiqué que l’APSE coordonnera d’autres actions en faveur de la CCSS dans le cadre d’un vaste mouvement syndical et social. Ces actions seront annoncées prochainement, ont-ils précisé.

Source: Telesur – Traduction: Romain Migus