Lors d'une allocution télévisée, le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé son homologue colombien d'abriter des camps de mercenaires dans le but d'attaquer le Venezuela: "De nouveaux groupes de tueurs à gages, de mercenaires et de terroristes se forment en Colombie ; nous avons les noms, l'endroit où ils se trouvent, qui les protègent et tout pointe à nouveau vers Iván Duque".

Le chef de l'Etat vénézuélien a déclaré que ceux qui promeuvent ces actions "transforment la politique en affaires de tueurs à gages, de mercenaires, de millions, de fusils, d'assassinats, d'enlèvements. C'est la politique de l'extrême droite colonisée à partir de Washington qui cherche à abandonner la souveraineté nationale".

Il y a quelques jours, des militaires états-uniens appartenant à la Brigade d'Assistance aux Forces de Sécurité du SouthCom, avaient débarqué en Colombie, sans l'aval des autorités législatives du pays. La sale guerre contre le Venezuela suit son cours.