Lula propose une monnaie unique pour l’Amérique latine

[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]
5 mai 2022
[TTW_POST_TERMS_ICON taxonomy="post_tag" ]

À moins de six mois des élections, l’ancien président du Brésil et pré-candidat du Parti des travailleurs (PT), Luiz Inácio Lula da Silva, a défendu la création d’une monnaie unique en Amérique latine dans le cadre de l’élargissement des relations entre les pays de la région. « Nous ne devons pas dépendre du dollar », a déclaré Lula lors d’un discours prononcé au congrès électoral du Parti socialisme et liberté (Psol), où le parti a déclaré son soutien à l’ancien président pour le vote d’octobre.

L’idée d’une monnaie unique latino-américaine est défendue par l’économiste Gabriel Galípolo, ancien président de la banque Fator, qui a collaboré au programme du gouvernement de Lula. Dans un récent article publié dans le journal Folha de S.Paulo, signé par l’économiste ainsi que par l’ancien maire de São Paulo, Fernando Haddad, tous deux promeuvent sa mise en œuvre, sur un modèle similaire à l’euro européen, comme un moyen d’accroître l’intégration régionale et de renforcer la souveraineté monétaire de la région. Entre-temps, Lula a ratifié le projet en cas d’élection à la présidence : « Nous allons rétablir notre relation avec l’Amérique latine. Et si Dieu le veut, nous créerons une monnaie en Amérique latine », a-t-il déclaré devant des milliers de militants.

SUR

La nouvelle monnaie numérique sud-américaine s’appellerait SUR [le Sud, NdT] et « serait émise par une banque centrale sud-américaine, avec une capitalisation initiale faite par les pays membres, proportionnelle à leurs parts respectives dans le commerce régional », ajoute le texte signé par Galípolo et Haddad.

Pour les deux dirigeants, la capitalisation du SUR « se ferait avec les réserves internationales des pays et/ou avec une taxe sur les exportations des pays extérieurs à la région ». La nouvelle monnaie pourrait être utilisée pour les flux commerciaux et financiers entre les pays de la région.

En outre, les pays membres « recevraient une dotation initiale de SUR, selon des règles claires et convenues, et seraient libres de l’adopter au niveau national ou de conserver leur monnaie. Les taux de change entre les monnaies nationales et les SUR seraient flottants.

Le projet de gouvernement de Lula est toujours en cours d’élaboration et, selon les proches du leader de gauche, il devrait être finalisé dans les prochains mois. Bien qu’il n’y ait aucune définition de ce qui sera inclus dans le texte final, son approbation de la monnaie indique qu’il approuve l’idée.

La proposition de Lula n’est pas nouvelle. En août 2021, l’actuel ministre de l’économie de Bolsonaro, Paulo Guedes [connu pour son fanatisme néolibéral, NdT], a déclaré qu’une monnaie unique pour le Mercosur permettrait une plus grande intégration et une zone de libre-échange, et créerait une monnaie qui pourrait être l’une des « cinq ou six monnaies pertinentes dans le monde ».

Lula, qui a déclaré qu’il confirmerait sa candidature le 7 mai, est en tête de tous les sondages avant les élections d’octobre, au cours desquelles le président Jair Bolsonaro cherchera à se faire réélire.

Source: Pagina 12 – Traduction: Romain Migus