tankers pétroliers

Selon l’agence de presse étasunienne Associated Press (AP), le régime de Donald Trump a bloqué 50 bateaux qui tentaient d’amener du combustible au Venezuela dans le cadre de son plan destiné à asphyxier la population vénézuélienne et à renverser le Gouvernement dirigé par le président Nicolás Maduro.

« Les Etats-Unis ont essayé pendant des mois de freiner les chargements de combustible en provenance et à destination du Venezuela dans l’espoir que cela accélère la chute de Nicolás Maduro en le privant des revenus du pétrole qui sont le principal soutien de son gouvernement socialiste. Mais les plus affectés ont été les Vénézuéliens qui doivent attendre des jours pour remplir le réservoir de leur voiture à cause de al pénurie d’essence raffinée dans le pays, » dit le texte d’AP.

Il souligne aussi que l’essence que les Etats-Unis ont bloquée et qui est amenée dans le principal centre pétrolier du pays : Houston, au Texas, est à présent vendue au plus offrant.

Et il ajoute que mercredi prochain, « les autorités étasuniennes mettront aux enchères le chargement» du bateau Alkimos, au mouillage à Houston : « 100 266 barils d’essence à haut indice d’octanes d’une valeur approximative de 5 000 000 de $. »

« La vente aux enchères survient après que le juge étasunien Lynn Hughes ait ordonné de confisquer le chargement en disant que le plus probable est qu’il devait s’arrêter au Venezuela, alors qu’une procédure d’arbitrage sur le droit de rétention de 1 700 000 $ est toujours en cours » sur le bateau qui appartient à la compagnie  Capital Ship Management Corp. qui a son siège au Pirée, Grèce.

Parmi les bateaux détournés par les Etats-Unis se trouvent, selon AP, des bateaux appartenant à l’armateur grec Evangelos Marinakis, l’un des plus importants du pays, propriétaire du club de football le plus prestigieux du pays, l’ Olympiakos.

Un autre bateau bloqué est, selon AP, la propriété de l’armateur vénézuélien Wilmer Ruperti, qui, il y a quelques mois, a dit qu’il ferait son possible pour que les Vénézuéliens puissent accéder au combustible qui manque dans le pays.

Dans le cadre du blocus total, Trump a sanctionné 50 bateaux et plusieurs capitaines iraniens qui avaient réussi à apporter de l’essence au Venezuela, pendant la guerre que livre Washington pour renverser le gouvernement vénézuélien élu en 2018 avec plus de 60% des voix.

 

Source: Resumen LatinoAmericano - Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos