D'après l'accord préalable auquel sont arrivés les candidats des différents partis politiques avec le Tribunal Suprême Electoral, les élections auraient lieu le 6 septembre prochain.

Le correspondant de la chaîne internationaleTelesur, Telesur, a révélé ce lundi en exclusivité que les candidats aux élections présentielles sont arrivés à un accord préalable avec le Tribunal Suprême Electoral (TSE) de la Bolivie pour retarder les élections.

« Un accord préalable des candidats avec le Tribunal Suprême Electoral propose le le 6 septembre pour organiser les élections nationales, suspendues le 3 mai à cause de la pandémie. Seul le candidat ex-dirigeant civil de Santa Cruz Fernando Camacho serait en désaccord, » a déclaré Morales.

Selon cette information, le Mouvement Vers le Socialisme (MAS) et son dirigeant, Evo Morales, ont exigé des garanties pour al vie et les droits politiques : « Le MAS, en véritable représentant des intérêts de al grande majorité de notre pays fera toujours ressortir les issues pacifiques et démocratiques qui apportent la certitude au peuple et garantissent son bien-être comme celle-là, » a ajouté Evo.

L'ajournement des élections est provoquée par la profonde crise sociale dont souffrent les secteurs populaires du pays suite à l’absence de politiques sociales et sanitaires du Gouvernement de fait pour combattre le coronavirus.

Actuellement, la Bolivie compte 9.982 cas confirmés, 986 guéris et 313 décès.

 

Source: Telesur - Traduction Françoise Lopez

NB: Le MAS, parti d'Evo Morales et de son candidat Luis Arce ont accepté et avalisé la date du 6 septembre que proposait la dictature.