La population indigène a été la plus touchée par le Covid-19 au Brésil . L'Articulation des peuples indigènes du Brésil (APIB) a dénoncé à plusieurs reprises la vulnérabilité à laquelle ils sont soumis en cas de contagion avec le virus.

L'APIB a également expliqué le rôle que le président de la nation a joué dans la protection de ces communautés. Pour l'organisation, Jair Bolsonaro est responsable de ce qui se passe dans le pays à cause du Covid-19, essentiellement avec les peuples indigènes.

"Bolsonaro a choisi les indigènes comme ennemis. Et nous n'accepterons pas d'être massacrés une fois de plus, comme cela s'est passé il y a 520 ans", a commenté Terrena.

Il a également souligné que "ce n'est pas que dans les gouvernements précédents, c'était facile, nous nous battions toujours, mais maintenant il essaie de nous écraser, de nous prendre soudainement nos droits et de revenir à ce que nous avions souffert dans le passé. C'est une vieille lutte de notre peuple et cela continuera contre ce gouvernement génocidaire".

Le gouvernement brésilien actuel a mis en place plusieurs mesures qui menacent ces peuples. L'assouplissement des mesures de protection de l'environnement, la volonté d'autoriser les accapareurs de terres, les bûcherons et les mineurs à opérer dans les territoires indigènes ont créé d'immenses troubles parmi les habitants de ces territoires.

En outre, la situation dans le pays concernant le Covid-19 pour les peuples dits autochtones. Selon les données de l'APIB, plus de 12 000 indigènes ont été infectés et 453 sont malheureusement morts.

 

Source Telesur - Traduction Romain Migus