Le Chef de l’État cubain, Miguel Díaz-Canel a présidé ce mercredi une nouvelle rencontre avec l’équipe de scientifiques impliqués directement dans la lutte contre le Covid-19 dans notre pays.

Le Dr  Vicente Vérez, directeur de l’Institut Finlay qui mène les essais cliniques du premier candidat vaccin cubain contre le nouveau coronavirus, a mis les plus hautes autorités au courant de la marche de cette étape de la recherche.

«Les essais cliniques ont démarré le 24 comme prévu. Tout s’est bien passé. Nous n’avons pas relevé d’effets adverses graves. Seulement, une personne a signalé avoir eu un mal de tête léger. D’autres ont eu mal au bras. Mais c’est normal quand est on est vacciné d’avoir mal au bras à cause du dioxyde d’aluminium qui rentre dans la composition du vaccin. Mais, tout s’est bien passé. Les gens qui participent aux essais ont très bien accueilli cette étape de l’investigation. Bref, on avance bien.

La semaine prochaine, nous devons commencer la phase 1 chez les personnes de plus de 60 ans. Nous faisons des efforts pour fermer l’investigation avec nous trois, les premiers à nous faire vacciner. L’importance de cela est que nous voulons fermer notre schéma avant d’avancer en phase 2».

Le Dr. Vérez  s’est aussi référé à l’évolution du second candidat vaccin cubain.

«Nous avons un second candidat vaccin qui avance très rapidement. Cette semaine, nous devons terminer la formulation. C’est une formulation différente. Elle a le même antigène mais il s’agit d’une autre plateforme que nous avons mise en place. Ce candidat vaccin est en train de donner des réponses très intéressantes aussi chez des animaux, des réponses très proches de celles qu’a données le premier candidat vaccin. Nous allons essayer d’accélérer les travaux pour voir si nous pouvons amorcer les essais cliniques de ce second vaccin au mois d’octobre. C’est le but que nous nous sommes fixé».

Le directeur de l’Institut Finlay a exprimé sa reconnaissance pour le grand nombre de gestes d’appui dont l’équipe scientifique a fait l’objet à Cuba et à l’étranger.

La Docteure Sarahi Mendoza, du Centre National de la Recherche Scientifique,  s’est pour sa part référée aux résultats d’une étude sur l’application de l’ozonothérapie rectale appliquée chez des personnes convalescentes  de Covid-19. Ce traitement combiné avec le supplément diététique BIOPLA a donné des résultats encourageants aussi chez les patients présentant des symptômes modérés.

«Nous avons constaté une tendance à la négativation du PCR au terme de cinq jours chez les patients qui font l’objet de l’ozonothérapie. En termes de temps, nous parlons d’une réduction de 3,5 jours d’hospitalisation en moyenne pour les patients qui font l’objet de l’ozonothérapie. Et donc, par conséquent il y a une réduction des coûts. L’ozonothérapie s’est avérée un traitement sûr, bien toléré et nous n’avons constaté aucun incident compromettant la biosécurité durant l’étude».

Le président Miguel Díaz-Canel a une nouvelle fois salué le rôle des scientifiques cubains dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. 

 

Source: Radio Havana Cuba