L'alliance équatorienne d'opposition, Union pour l'Espoir, l’UNES, a présenté ce lundi à Sangolqui, province de Pichincha, son plan de relance économique et d'emploi dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles de 2021.

Suite à un appel sur Twitter, l'UNES a réuni des centaines d'organisations sociales, de groupes de quartiers et d'étudiants, ainsi que des mouvements de femmes et des médias.

Le candidat de l’UNES à la présidence, Andrés Arauz et son colistier, Carlos Rabascall, ont analysé la situation politique en Équateur et la crise économique générée par le gouvernement du président équatorien Lenin Moreno.

Les candidats à la présidence de l'Équateur ont remis en question la gestion administrative de Moreno suite à l'augmentation du chômage et à la privatisation des entreprises publiques, aux réductions budgétaires des entités de l'État et à la détérioration du secteur de la santé en pleine urgence sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus.

Arauz et Rabascall misent sur un accord social pour relancer l'économie et protéger la production nationale, et aussi pour encourager et investir dans le secteur pétrolier.

En tête des intentions de vote, l’UNES a le soutien de secteurs populaires et de différentes organisations syndicales progressistes qui ont manifesté contre le gouvernement conservateur de Moreno.

14 candidatures sont inscrites pour les élections présidentielles de 2021, auprès du Conseil National Electoral de l’Équateur.

Sur les 14 candidats approuvés, certains dont Andrés Arauz ont été contraints de se rendre au Tribunal du contentieux électoral pour obtenir leur inscription après avoir été contestés.

 

Source: Radio Havana Cuba