Le Venezuela s'est félicité de l'incorporation de la Chine aujourd'hui en tant que membre observateur de l'Association des Etats de la Caraïbe (AEC) lors des conclusions de la XXVe réunion ordinaire du Conseil ministériel de l'entité.

En approuvant la proposition, le ministre des affaires étrangères de la nation sud-américaine, Jorge Arreaza, a déclaré que cette association stratégique pourrait ajouter des capacités et fournir des orientations pour le renforcement de ce groupe d'intégration régionale.

Au cours de la réunion, qui s'est tenue virtuellement, M. Arreaza a réitéré l'appel à continuer de promouvoir la diplomatie de paix et a déclaré que le Venezuela et l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité de commerce des peuples (ALBA TCP) continueront à travailler au renforcement de l'AEC.

Il a également remercié les États membres de l'entité régionale pour leur soutien et leur solidarité avec Cuba et le Venezuela suite à l'intensification des mesures coercitives unilatérales imposées par le gouvernement des États-Unis en pleine pandémie.

Il a souligné à ses homologues des Caraïbes que cette association est essentielle pour faire face aux défis posés par le nouveau coronavirus qui balaie l'humanité, car son esprit est celui de la solidarité et de la coopération.

Il a rappelé que les mesures coercitives de Washington affectent non seulement le peuple vénézuélien mais aussi plusieurs États des Caraïbes par le biais de PetroCaribe, une initiative du commandant Hugo Chávez qui n'a pas pu contribuer au développement, étant donné les mesures restrictives imposées par le blocus.

Le diplomate a déclaré qu'à l'heure où les effets de Covid-19 ne respectent pas les frontières ni les idéologies et menacent tout le monde de la même manière, le monde redécouvre les forces de l'humanité, les capacités de solidarité des peuples.

Les défis du moment, a-t-il insisté, démontrent l'importance de l'AEC en tant qu'organisation de consultation, d'accord et de coopération pour faire progresser l'unité et l'intégration de la Grande Caraïbe. 

Appel à plus de coordination

En ce qui concerne l'aspect économique, le ministre des affaires étrangères vénézuélien Jorge Arreaza a mentionné que selon les chiffres de la CEPAL, on s'attend à une diminution du produit intérieur brut de 5,3 % pour les pays d'Amérique latine et de 2,5 % pour les pays des Caraïbes, ce qui incite à "prendre des décisions communes pour faire face à cette situation ; établir une nouvelle coordination entre les pays, en particulier les pays insulaires, car nous savons que le tourisme, une activité fondamentale pour les membres de l'Association, a été gravement touché et nous devons veiller à sa reprise, mais sans mettre en danger la vie des citoyens, avec beaucoup de prévention".

Il a souligné qu'au milieu des difficultés générées par la pandémie, "nous redécouvrons les forces de l'humanité, les capacités de solidarité de notre peuple et notre association est essentielle, car son esprit est précisément celui de la solidarité et de la coopération.

 

Source: Prensa Latina, Cancilleria Venezuela. 

Note des 2 Rives: Pour rappel, la France est membre de l'Association des États de la Caraïbe.