Cuba, comme peu de pays dans le monde, a défendu sa dignité et son droit de vivre libre, et en tant que nouvelle Numantia - un exemple de résistance - elle devrait être déclarée patrimoine mondial pour cette raison, a déclaré le président Andrés Manuel López Obrador lors de la cérémonie marquant le 211e anniversaire du début de la révolution d'indépendance nationale sur la Plaza de la Constitución.

Devant son homologue insulaire, Miguel Díaz-Canel, qui est venu en tant qu'invité d'honneur à la célébration et a prononcé un discours avant le défilé militaire, M. Lopez Obrador a appelé "respectueusement le gouvernement des États-Unis à lever le blocus, car aucun État n'a le droit d'en soumettre un autre ; s'il y parvenait, cela deviendrait un triomphe vil, pyrrhique et crapuleux, bien que ce soit quelque chose qui ne semble pas probable".

Outre les fonctionnaires et le corps diplomatique accrédités au Mexique, l'ambassadeur des États-Unis, Ken Salazar, était présent à l'événement. "Je l'ai déjà dit et je le répète : on peut être d'accord ou non avec la révolution cubaine et son gouvernement, mais 62 ans sans assujettissement est un exploit historique indiscutable", a-t-il souligné.

Source: La Jornada - Traduction: Romain Migus