Mario Abdo a célébré la dictature militaire après avoir déclaré qu'il ne ferait pas d'autocritique sur sa gestion. "Ils disent que le président ne fait pas d'autocritique. Ce n'est pas nécessaire, si nous avons déjà beaucoup de critiques. Ce que je fais, c'est défendre mon administration, mais avec des arguments", a-t-il déclaré.

Dans une autre partie de son discours, il a déclaré qu'il ne répondrait pas au grief. "Qu'ils continuent à s'en prendre à eux-mêmes, pendant que nous continuons à travailler pour fournir des œuvres. Qu'ils continuent à critiquer, nous ne répondrons à personne", a déclaré le président et a ajouté : "Ceux qui critiquent aujourd'hui n'ont même pas un pot populaire pour les aider", a-t-il dit à son ministre de la santé, Julio Mazzoleni,

Héritier du "quadrinôme d'or

Abdo Benitez, père de l'actuel président, a été le secrétaire particulier du dictateur Stroessner pendant 35 ans. Ce n'est pas la première fois que son fils revendique la tyrannie du Parti Colorado (1954 à 1989). Abdo Benitez était connu comme le "Père spirituel de la jeunesse du Colorado" et est devenu célèbre pour avoir fait des blagues qui sont resté au sein de la culture populaire. Il a acquis une certaine notoriété en étant la soi-disant risée du régime.

Abdo Benítez faisait partie du "Cuatrinomio de Oro" ou "Quadrinome d'or", aux côtés de Sabino Augusto Montanaro, le ministre de l'intérieur de Stroessner, Adan Godoy, ministre de la santé, et Eugenio Jaquet, ministre de la justice.

"Godoy, Abdo Benitez et Jacquet ont été accusés d'enrichissement illicite et ont été condamnés à des peines de prison. Montanaro a réussi à se soustraire en fuyant au Honduras, où il est devenu pasteur protestant. Godoy a été poursuivi et condamné - légèrement - pour avoir construit des hôpitaux inexistants. Abdo Benitez a été jugé pour enrichissement illicite et a passé cinq ans derrière les barreaux", se souvient le journal La Nación en 2017.

 

Source E'a - Traduction: Romain Migus