Le président cubain Miguel Díaz-Canel Bermúdez a appelé les forces politiques qui composent le Forum de Sao Paulo à se mobiliser avec les mouvements sociaux, populaires et intellectuels de gauche pour faire face unis aux nouveaux défis de la région.

"Nous appelons les forces politiques qui composent le Forum de Sao Paulo à se mobiliser pour faire face aux nouveaux défis avec les mouvements sociaux et populaires, et les intellectuels de gauche", a déclaré le leader cubain lors de son discours à la réunion virtuelle qui a célébré les 30 ans de cet espace d'intégration.

Le chef de l'Etat a rappelé le moment de la fondation du Forum, qui a rassemblé les forces politiques révolutionnaires progressistes et démocratiques d'Amérique latine et des Caraïbes pour l'émancipation et l'intégration des peuples contre la doctrine Monroe et de leurs alliés sur le continent.

Il a également rendu hommage à l'ancien président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, et aux dirigeants du Parti des travailleurs pour leur performance à la tête du secrétariat exécutif du Forum, et a remercié le peuple cubain pour son soutien et la campagne de solidarité pour la levée du blocus américain contre l'île.

À un autre moment de son intervention par vidéoconférence, le plus haut représentant du gouvernement cubain a souligné l'exemple et les efforts de l'ancien président vénézuélien Hugo Chávez pour réaliser l'intégration latino-américaine, à l'occasion du 65e anniversaire de sa naissance.

"L'invincible exemple de Chavez nous appelle maintenant à poursuivre la lutte avec fermeté et optimisme, convaincus qu'il n'y a pas d'obstacles, aussi difficile que cela puisse paraître, que nos peuples, unis, ne peuvent pas gagner comme le prouvent aujourd'hui le Venezuela, le Nicaragua et Cuba", a-t-il déclaré.

Trois révolutions

Le président cubain Miguel Díaz-Canel, au nom de l'État cubain, a ratifié son soutien au peuple sandiniste et au gouvernement de Daniel Ortega, tout en rejetant les mesures coercitives unilatérales des États-Unis contre le Nicaragua.

Lors de son discours mardi au Forum de Sao Paulo, le président a souligné la double collaboration entre les gouvernements de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua dans la confrontation avec Covid-19.

"Trois révolutions avec des gouvernements entièrement dévoués à sauver des vies et à assurer le bien-être de leurs peuples respectifs. Trois révolutions qui, face à l'assaut brutal de l'empire et de la droite néolibérale alliée au continent, ont su se défendre et préserver l'indépendance, la souveraineté et la dignité de la patrie de Bolivar et Chavez, Sandino et Carlos Fonseca, Marti et Fidel dans des conditions très difficiles", a-t-il déclaré.

Dans ce sens, il a détaillé les actions d'ingérence et les violations du droit international que l'impérialisme entreprend contre le Venezuela, qu'il a rejetées, tout en ratifiant la solidarité avec "le président légitime du Venezuela Nicolás Maduro et l'union civique et militaire" qui soutient la souveraineté du pays.

Cela signifie également que seules la coopération et la solidarité internationale sauveront l'humanité de "cette crise sans précédent dans l'histoire du monde", a-t-il ajouté.

"L'indépendance réelle et définitive de notre Amérique dépend du caractère, de la force et de la raison de nos luttes actuelles", a-t-il conclu.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus