Le Conseil national électoral de l'Équateur (CNE) a publié dimanche une déclaration dans laquelle il a accepté le rapport du Bureau du contrôleur général et suspendu quatre mouvements politiques, dont Fuerza Compromiso Social, une organisation dirigée par l'ancien président Rafael Correa.

"L'application de la mesure conservatoire de suspension de l'activité des organisations politiques nationales "Podemos Liste 33" "Fuerza Compromiso Social, Liste 5" "Libertad es Pueblo, Liste 9" "Justicia Social, Liste 11" (...) la recommandation du Contrôleur général de l'État, constitue une demande raisonnée", indique le communiqué du CNE.

Les représentants légaux des formations politiques suspendues disposeront d'un délai de dix jours pour présenter leurs décharges respectives.

"Le délai de dix jours est accordé aux mouvements indiqués pour présenter la preuve de l'accusation et de la décharge, et la suspension des activités des organisations politiques susmentionnées sera également appliquée", souligne le CNE.

Le 14 juillet, l'ancien président Correa avait dénoncé que le CNE avait cédé aux pressions du contrôleur général Pablo Celi, de la ministre de l'intérieur María Paula Romo et du gouvernement pour éliminer le mouvement Fuerza Compromiso Social Lista 5 du registre des organisations politiques autorisées à participer au processus électoral de 2021.

"Une fois de plus, ils nous volent la démocratie, le CNE a cédé aux pressions de Celi, Romo et le gouvernement va éliminer illégalement et prématurément notre parti. N'oubliez jamais les noms de ceux qui ont fait ça: Atamaint, Acero, Cabrera, Pita, Verdesoto", a écrit Correa.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus