La police métropolitaine de Sao Paulo a réprimé une manifestation pacifique réclamant la fin des expulsions dans le cadre de la pandémie et des ressources pour un logement décent.

En attendant que la commission soit reçue au Palais du gouvernement à Sao Paulo, la police a lancé des bombes sur les membres du mouvement pour le logement qui réclamaient la fin des expulsions en pleine pandémie qui sévit dans le pays.

Le mouvement social a souligné dans ses réseaux sociaux que l'appel à la marche est basé sur des demandes pour le droit au logement et que des ressources destinées à l'activité soient libérées.

Le nombre croissant d'expulsions généré par la pandémie de Covid-19 au Brésil aggrave un problème de logement déjà préoccupant dans le pays.

Selon le groupe de défense des droits de l'homme LabCidade, plus de 2 000 familles ont perdu leur maison dans l'État de Sao Paulo depuis mars et 1 000 autres sont confrontées au même risque dans les semaines à venir.

 

Source Telesur - Traduction Romain Migus