Les supporters des principales équipes de football ont protesté dimanche contre le gouvernement brésilien sur l'avenue Paulista, située dans l'État de Sao Paulo.

Plusieurs centaines de membres des supporters brésiliens des Corinthians et du Club São Paulo se sont rassemblés au Musée d'art de l'État et ont avancé sur l'avenue en réponse aux "menaces des supporters de Bolsonaro qui, bien qu'étant de petits groupes, avaient l'exclusivité dans la rue en raison de la quarantaine", selon le correspondant de teleSUR au Brésil, Nacho Lemus.

Les manifestants ont également dénoncé les liens de la famille du président avec des groupes de police parallèle.

Malgré le déroulement pacifique de la journée, la police militaire de Sao Paulo a réprimé les manifestants, après avoir vu dimanche après dimanche les partisans de Bolsonaro se rassembler dans les rues. "C'est la réaction de la police à la défense de la démocratie", a déclaré Lemus (…).

Selon le réseau Jornalistas Livres, il ne s'agit pas d'un affrontement, mais d'une attaque de la police militaire de Sao Paulo qui, envoyée par le gouverneur de cette ville, attaque les manifestants avec "des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc".

Dans d'autres villes du pays, comme Porto Alegre et Rio de Janeiro, des manifestations pro-démocratie ont eu lieu, où la police a également exercé une répression.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus