Le système judiciaire britannique a annulé la décision de la Cour suprême du Royaume-Uni qui accordait les réserves d'or du Venezuela à Juan Guaidó, admettant ainsi l'appel déposé par la Banque centrale du Venezuela (BCV).

Ainsi, la BCV a gagné l'appel contre le jugement de la Haute Cour d'Angleterre et du Pays de Galles, qui avait accepté la "reconnaissance sans équivoque" du leader de l'opposition comme "président intérimaire", avec le droit d'accéder aux réserves d'or du pays sud-américain.

Il s'agit de l'accès aux 31 tonnes d'or que le Venezuela a déposées en Angleterre, évaluées à plus d'un milliard de dollars, et qui sont réclamées par le gouvernement légitime de ce pays.

Parmi les motifs de la défense du Venezuela pour faire appel de la décision, il y avait le fait que Londres n'avait pas rompu les relations diplomatiques avec Caracas, et que les deux gouvernements maintenaient leurs ambassadeurs dans leurs capitales.

La Cour d'appel a donc estimé que la justice et le gouvernement devraient parler d'une seule voix et que l'appel devrait être autorisé à examiner ces questions.

Le chef du cabinet représentant la BCV dans cette affaire, Sarosh Zaiwalla, a déclaré que "c'est une grande satisfaction que la Cour d'appel ait renversé cette conclusion et décidé que cette importante question soit examinée plus avant".

Il a ajouté que "ces arguments juridiques, qui visaient à saper l'autorité de la BCV à gérer ses réserves à Londres, n'ont guère servi qu'à retarder l'envoi de fonds au Programme des Nations unies pour le développement pour la mise en œuvre de son plan d'intervention humanitaire Covid-19.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus