La coalition politique argentine, Juntos por el Cambio (Ensemble pour le changement) [de l'ancien président néolibéral Mauricio Macri, NdT] remporte la majorité à la Chambre des députés et au Sénat après le dépouillement de 89,3 % des bureaux de vote.

Selon les résultats, la coalition Juntos por el Cambio a obtenu 42,9 % des voix à la Chambre des députés, tandis que le Frente de Todos (le parti au pouvoir) a obtenu 33,2%.

Par ailleurs, dans le tiers du Sénat qu'il fallait renouveler, le groupe de l'ancien président qui fortement endetté le pays auprès du Fonds monétaire international (FMI), Mauricio Macri, a obtenu 48,2 % des voix après un décompte de 92,9 % des suffrages.


Sur la base du décompte anticipé, le vote blanc à la Chambre des députés était de 2,9 % et de 3,1 % au Sénat.

Dans la capitale fédérale, Juntos por el Cambio (Ensemble pour le changement) avec sa candidate María Eugenia Vidal a atteint 47 %, soit 21,9 points de pourcentage d'avance sur son adversaire politique du Frente de Todos, Leandro Santoro. [L'ultra droite Javier Milei a réalisé le score non négligeable de 17%, NdT]

Après l'annonce des résultats, le président Alberto Fernández a déclaré que le pays était sur la voie de la reprise économique. "Cette élection marque la fin d'une période très difficile dans notre pays, marquée par la crise économique du gouvernement précédent", a-t-il déclaré.

"L'Argentine, dans le cadre de ces difficultés, avance, nous nous remettons sur pied, une nouvelle étape s'ouvre pour notre pays (...) nous avons besoin des grandes majorités pour générer un consensus", a déclaré le chef de l'État.

Le président a rappelé que la dette avec le FMI est le plus grand dommage laissé par le gouvernement de l'ancien président Macri, "c'est le plus grand obstacle auquel nous faisons face pour continuer sur le chemin de la reprise économique, nous devons relever le défi de réparer les dommages laissés derrière", a-t-il expliqué.

Faisant référence à l'avancement des travaux avec le Congrès, le président Fernández a déclaré que, d'ici décembre, il enverra un projet de loi qui rendra explicite le programme économique pluriannuel pour le développement durable, "qui tiendra compte des meilleurs accords auxquels notre gouvernement est parvenu avec les services du FMI sans renoncer aux principes de croissance économique et d'inclusion sociale", a-t-il ajouté.

Auparavant, le ministre de l'Intérieur, Eduardo Enrique de Pedro, a salué la participation et le calme dans lequel se sont déroulées les élections. "Ce fut une très bonne journée, malgré le fait que les pluies aient affecté la province du Chaco (où des inondations ont eu lieu) et certaines zones des provinces d'Entre Ríos", a-t-il déclaré.

"Je veux remercier les plus de 104 000 présidents des bureaux de vote, les 400 000 surveillants électoraux de toutes les forces politiques qui ont garanti la transparence", a déclaré le ministre argentin.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus