Le Venezuela se classe au quatrième rang pour les saisies de drogue et le démantèlement de laboratoires de traitement du chlorhydrate de cocaïne, selon le rapport mondial sur les drogues de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), présenté ce vendredi 25 juin 2020.

Le chef de l'Office national antidrogue (ONA), Alberto Matheus Meléndez, à l'occasion de la présentation du rapport de l'ONU, a dressé un bilan des réalisations du Venezuela et des possibilités de contribution à la lutte mondiale contre la drogue.

Il a indiqué que 48 % des capos de la drogue arrêtées au Venezuela ont été expulsées vers les États-Unis. "C'est pourquoi nous ne comprenons pas pourquoi ils veulent discréditer notre gestion dans la lutte contre la drogue", a déclaré le fonctionnaire.

Il a également déclaré qu'au cours des 14 dernières années, le Venezuela a démantelé 228 avions liés au trafic de drogue, mené 259 opérations anti-drogue dans le pays et détruit 536 pistes d'atterrissage non autorisées, ainsi que 368 laboratoires de cocaïne.

Matheus Meléndez a déclaré que le gouvernement a réussi à saisir plus de 40 115 334 tonnes de produits chimiques en 14 ans, a saisi 10 560 biens appartenant à des organisations criminelles et les a portés à l'attention de l'État.

Il a déclaré : "Le Venezuela a mené une lutte frontale contre la drogue. Nous avons participé à la 63e session de la Commission des stupéfiants (CND) qui a eu lieu en mars 2020 à Vienne, en Autriche". Rappelant par lá qu'au delà des postures politiques, le gouvernement de Nicolas Maduro est reconnu par la plupart des États dans le monde, qui voit en lui un interlocuteur légitime.

En 2020, les agences de sécurité ont mené 1 500 procédures au cours desquelles 12 000 kilos de drogue ont été saisis, neuf laboratoires ont été démantelés à la frontière entre la Colombie et le Venezuela et 11 pistes clandestines ont été détruites, en plus de la capture d'un important chef de gang criminel.

D'autre part, il a souligné que les États-Unis continuent d'être le pays qui consomme le plus de drogues, avec un nombre de décès par overdose dépassant les 70 000.

"Chaque fois que les Etats-Unis entrent pour éviter le trafic de drogue, ils ne font qu'augmenter le trafic de drogue", a, par ailleurs, observé le chef de l'ONA.

Selon le Rapport mondial sur les drogues 2020, la Colombie continue d'être le pays ayant le plus grand potentiel de production de cocaïne au monde, avec plus de 70 % de la production mondiale.

"Il existe une tendance au trafic de produits intermédiaires (pâte et base de coca) de Colombie vers d'autres pays d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale, des Caraïbes et d'Europe, pour la transformation finale, selon le Rapport mondial sur les drogues", a déclaré Matheus Meléndez.


Source: Ultimas Noticias - Traduction: Romain Migus

 

Note des 2 Rives: Une campagne politico-médiatique mensongère a été déclenché depuis maintenant plusieurs années pour faire croire que le Venezuela est un narco-État et une plaque tournante de la drogue. La plupart des médias relaie cette campagne qui vise avant tout à légitimer une attaque militaire contre le pays. Rappelons que la justice des États-Unis a mis la tête du président Maduro à prix au motif de "narco-terrorisme". Et c'est sous couvert de la lutte contre la drogue que les USA ont déployé leur flotte dans les caraïbes et ont envoyé des forces spéciales en Colombie. Les chiffres réels de la lutte antidrogue ainsi que les accords bilatéraux ou multiléraux du Venezuela en la matière démontrent la robustesse de l'État vénézuélien. Encore une fois, la plupart des médias se vautrent dans la propagande de guerre. Pour approfondir le sujet nous conseillons les articles suivants de Romain Migus: 

Mythes et réalités de la lutte contre la drogue au Venezuela (2009)

Le Venezuela et la lutte antidrogues (Interview de Juan Grillo, directeur de l'Agence Nationale Antidrogues) (2019)