Au moment où des compagnies d'armateurs européennes rompent leurs échanges commerciaux en raison des sanctions des États-Unis, l'Iran, pour la deuxième fois en un mois, brave le blocus états-unien. 

En avril, d'abord, puis en juin, l'Iran avait permis au Venezuela de relancer l'activité de ses raffineries en lui vendant des services pétroliers, des pièces de rechange et de l'essence. 

La République Islamique d'Iran entend maintenir cette coopération avec le Venezuela. Le cargo Goslan est en passe d'arriver sur les côtes caribéennes chargé d'aliments, en vue de créer à Caracas le premier supermarché iranien dans le pays bolivarien. 

Cette coopération bilatérale entre les deux pays est le fruit de plusieurs années de travail diplomatique basé sur une même vision du multilatéralisme. L'Iran et le Venezuela ont par le passé développé des projets dans le domaine agricole, automobile, technologique et industriel.