Lors de récentes réunions territoriales tenues dans l'est, le centre et l'ouest du pays, José Ramón Machado Ventura, deuxième secrétaire du Comité central du Parti, a demandé instamment d'encourager l'utilisation de biopesticides et, dans ce sens, de renforcer le travail des centres de reproduction dits entomophages et entomopathogènes (CREE).

Les CREE sont des laboratoires qui produisent, en quantités commerciales, des agents de contrôle biologique pour lutter contre l'attaque des parasites et des maladies sur les cultures. Actuellement, des agents de contrôle biologique sont développés dans plus de 200 CREE et dans plusieurs usines de biopesticides du pays, dont ils protègent la production avec des biopesticides ou des biocontrôleurs sur de grandes surfaces d'un large éventail de cultures. Ainsi, ils parviennent à économiser des millions de dollars pour remplacer les biopesticides synthétiques.

Selon les sources consultées, l'entomophage est un organisme qui se nourrit d'insectes (insectivores). Certains insectivores parasites ont tendance à affaiblir plutôt qu'à tuer leurs hôtes et dépendent d'eux pendant toute leur existence, sauf pendant de courtes périodes où ils se dispersent. Bien que des insectes parasites soient utilisés, les plus efficaces sont les nématodes, avec une phase de croissance à l'intérieur de l'hôte, ainsi qu'un stade de développement libre entre les deux.

Le terme de champignon entomopathogène, d'autre part, est techniquement limité aux organismes qui produisent une pathogénèse mortelle chez les insectes ou les arachnides, mais n'inclut pas ceux qui se développent naturellement comme insectes hôtes.

Delvis Subit Lamí, directeur du département provincial de la santé des plantes, appartenant à la délégation de l'agriculture à Cienfuegos, a apprécié que "maintenant plus que jamais, le programme de lutte biologique devient une alternative pour le contrôle des ravageurs et des maladies des cultures, une composante essentielle de la gestion intégrée par les producteurs agricoles et toute autre forme de production ; surtout lorsque le blocus américain contre Cuba se resserre, avec les limitations qui en découlent pour l'importation de pesticides et autres produits chimiques".

Une bonne partie des ressources nécessaires sont fournies par l'intelligence et le dévouement des travailleurs du CREE de Cienfuegos. Grâce au travail de ces groupes, onze lignes de production sont suivies ici, couvrant la demande des différentes formes de production, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

Subit Lamí a ajouté qu'"une ligne qui a son origine dans l'un de ces centres, et qui est très populaire parmi les agriculteurs de Cienfuegos, est le Nicosave, un produit semi-industriel fabriqué dans les CREE d'Espartaco à partir de poudre de tabac, avec l'avantage supplémentaire d'une large application dans tout type de culture agricole.

Grâce à l'application de la science et de la technologie, il y a de plus en plus de partisans de l'utilisation de ces moyens, beaucoup plus abordables et sans dépendance du marché extérieur.

Subit Lamí a ajouté que bien que les biorégulateurs puissent être trouvés dans leur habitat, ils y parviennent également en les élevant ou au Laboratoire provincial de la santé des plantes.

L'ingénieur agronome Perla María Sierra Ricabal, spécialiste en mycologie, a déclaré qu'elle "travaille avec des huiles essentielles, notamment celle obtenue à partir de la feuille de goyave, sujet de son mémoire de maîtrise. Ce nouvel axe de recherche a permis de corroborer la propriété antifongique de ce produit dans le traitement des semences de céréales, telles que les haricots et le riz, dans un bon nombre de champignons qui les affectent".

Il a déclaré que "avec eux, nous ne remplaçons pas seulement les traitements chimiques importés, qui sont très chers sur le marché international, mais nous devenons aussi une pratique naturelle saine et moins contaminante.

Les trichogrammes (petites guêpes qui parasitent les œufs de diverses espèces d'insectes et dont les larves consomment l'embryon et les autres contenus de l'œuf parasité), utilisés pour la lutte contre les parasites dans les pâturages, les légumes et le tabac, et le Bacillus thuringiensis (bactérie vivant dans le sol), qui est utilisé contre les défoliateurs des lépidoptères.

La fourmi lion (Pheidole megacephala) est également utilisée pour la lutte biologique contre une autre fourmi nuisible, le tétouan de la patate douce (Cylas formicarius).

Les champignons entomopathogènes, en particulier le Bauveria bassiana, le Metarhizium anisopliae, le Trichoderma spp, et d'autres, sont utilisés contre les parasites dans presque toutes les cultures.

 

Source: Julio Martinez, Granma - Traduction: Romain Migus