Le président colombien Ivan Duque a annoncé qu'il allait déployer l'armée pour contrôler et réprimer les manifestations massives dans les grandes villes du pays.

C'est ce qu'a déclaré le président colombien dans un communiqué du siège du gouvernement, dans lequel il explique qu'il s'appuiera sur la figure de "l'assistance militaire", qui sera maintenu jusqu'à ce que les manifestations contre la réforme fiscale cessent.

Duque a déclaré que l'assistance militaire est inscrite dans la Constitution et a ajouté qu'elle sera maintenue en coordination avec les maires et les gouverneurs.

La figure de l'assistance militaire cache la tentative de militariser le pays pour faire face à la mobilisation sociale contre le président Iván Duque.

L'annonce du président Duque est intervenue peu après que de nouvelles manifestations aient été enregistrées dans la capitale Bogota, à Cali et dans d'autres villes, au quatrième jour de manifestations contre la réforme fiscale promue par le gouvernement.

Dans la ville de Pasto, capitale du département de Nariño, à la frontière avec l'Équateur, un groupe de manifestants a arraché la statue d'Antonio Nariño, considéré comme le précurseur de l'indépendance de la Colombie.

Les organisations de défense des droits de l'homme et les mouvements sociaux ont dénoncé la répression des forces de sécurité contre les manifestants.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus