Le président colombien Ivan Duque a autorisé jeudi la reprise des opérations d'une brigade militaire américaine dans le pays.

Le ministre colombien de la défense, Carlos Holmes Trujillo, a indiqué que l'exécutif avait reçu une lettre d'approbation de 69 membres du Congrès, "plus que la majorité absolue" du Sénat, pour reprendre la mission d'unité de l'armée américaine.

Trujillo a assuré que le gouvernement s'était conformé aux exigences que le tribunal de Cundinamarca avait formulées lorsqu'il avait ordonné au président Ivan Duque de suspendre les activités du personnel militaire étranger, arguant que la décision sur le transit des troupes étrangères devait être approuvée par le Sénat.

En juillet, le tribunal administratif de Cundinamarca a ordonné au gouvernement de suspendre les activités de cette unité par une décision de justice rendue à la suite d'une plainte de sénateurs colombiens de l'opposition.

Au moins 20 législateurs ont déposé une tutelle contre Duque, considérant que le président "a violé ses droits à la politique en exerçant un contrôle politique" parce qu'il n'a pas demandé au Sénat "l'autorisation de faire transiter des troupes étrangères".

Suite à l'annonce du ministre de la défense, le législateur Iván Cepeda, du Polo Democrático, a déclaré que la plénière du Sénat devrait analyser la question.

Le Cepeda a déclaré qu'il espérait "que ce n'est pas vrai" la déclaration du gouvernement qui, si elle était vraie, remplacerait le débat en plénière et le vote au Sénat. "Ce serait une violation flagrante de la Constitution", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le sénateur du parti U, Roy Barreras, a refusé la prétendue autorisation du Congrès pour le déploiement des troupes américaines, précisant que la question n'a jamais été votée.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus