Le Congrès péruvien a approuvé une la demande de destitucion visant à démettre le président Martin Vizcarra de ses fonctions pour "incapacité morale", car il aurait été impliqué dans un scandale de corruption.

"Les membres du Congrès soussignés (...) proposent la motion suivante de l'ordre du jour par laquelle nous formulons la demande de révocation du poste de M. Martín Alberto Vizcarra Cornejo en qualité de Président de la République pour cause d'incapacité morale permanente", est indiquée dans le document .

La demande de révocation sera débattue en session virtuelle ce vendredi et a été votée par 95 membres du Congrès sur les 130 qui composent le Parlement péruvien.

Martin Vizcarra est accusé d'avoir été impliqué dans l'embauche illégale du citoyen Richard Cisneros, un chanteur local connu sous le nom de Richard Swing, pour travailler au ministère de la culture.

Pour être approuvée, la demande de révocation doit recevoir le vote affirmatif d'au moins 87 législateurs (plus des deux tiers du nombre total de membres du Congrès) pour que la révocation devienne effective et que le président du Congrès Manuel Merino assume la plus haute fonction du pays.

Quelques heures avant que le Parlement n'officialise sa demande, Vizcarra a envoyé un message au pays niant les faits et dénonçant un complot de secteurs du corps législatif intéressés à prendre le pouvoir et à le perpétuer.

Vizcarra a déclaré qu'"il ne va pas démissionner" et a demandé que toutes les enquêtes pertinentes soient menées, car "il n'y a rien d'illégal" dans la conversation, dont il reconnaît l'existence, tout en soulignant que l'enregistrement dudit dialogue est un acte illégal.

Le chef de l'Etat péruvien a décrit cette attaque comme une attaque de l'opposition. "Tout cela est un canular qui cherche à déstabiliser la démocratie, à prendre le contrôle du gouvernement, à permettre la réélection des membres du Congrès", a déclaré M. Vizcarra.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus