Défaite relative mais défaite tout de même pour le péronisme au pouvoir. Alors que la victoire d'Alberto Fernandez avait suscité l'espoir d'un peuple martyrisé par les mesures néolibérales de l'ex président Macri, l'enthousiasme semble s'être tari.
Pourquoi ? Que se passe-t-il en Argentine ? Quelles conclusions pouvons nous en tirer ?
Le journaliste franco-argentin Marco TERUGGI nous livre son analyse depuis Buenos Aires.