Depuis dimanche dernier 21 mars, dans le cadre de l'opération « Bouclier bolivarien 2021 », le Commandement stratégique opérationnel des Forces armées nationales bolivariennes mène des actions contre les groupes irréguliers armés colombiens dans l'État d'Apure. Le bilan général fait état à ce jour de six (6) terroristes neutralisés, vingt-sept (27) suspects placés sous mandat de la 14ème Cour Militaire de Contrôle, douze (12) autres arrêtés hier et la saisie d'armes, de grenades, de munitions, d'explosifs, de vêtements militaires, de véhicules, de drogues et d'équipements technologiques avec des informations liées à leurs activités.

 Il est impératif de rappeler à la communauté internationale que les groupes susmentionnés sont parrainés par le gouvernement colombien et la Central Intelligence Agency (CIA), raison pour laquelle leurs incursions dans l'espace géographique vénézuélien doivent être considérées comme une agression parrainée par Ivan Duque, puisqu'il leur fournit un soutien logistique et financier, créant un couloir criminel à la frontière avec les conseils du Southern Command des USA ; ce n'est donc pas une coïncidence si ces événements coïncident avec la création récente d'une unité d'élite d'actions spéciales.

Avec le soutien susmentionné, ces gangs sont impliqués dans le trafic de drogue, l'extorsion, les enlèvements, la traite des êtres humains, l'exploitation sexuelle des enfants et des adolescents, la contrebande et l'exploitation minière illégale, entre autres crimes. En plus de ce qui précède, ils portent atteinte à la population civile en attaquant les institutions publiques telles que CORPOELEC, SENIAT et PDVSA, en utilisant également les méthodes extrémistes d'installation de mines anti-personnel dans les zones qu'ils ont essayé d'occuper illégalement.

Ces infâmes malfaiteurs instillent la terreur psychologique chez les habitants en utilisant la plateforme virtuelle WhatsApp et d'autres réseaux sociaux, forçant ainsi la mobilisation de personnes sans défense qu'ils utilisent lâchement comme bouclier humain pour fuir en Colombie, où ils ne sont pas poursuivis. Cette situation de violence qui touche nos états voisins avec la nation colombienne, est le résultat de l'abandon total de leurs frontières depuis des décennies par les autorités de ce pays, qui subit un conflit armé, dont l'origine se trouve dans l'inégalité sociale, l'injustice et l'exercice aveugle du pouvoir d'une oligarchie rance subordonnée aux directives impériales.

Dans ces circonstances, conformément aux dispositions de la Constitution vénézuélienne et suivant les ordres précis de Nicolás Maduro Moros, président constitutionnel de la République bolivarienne du Venezuela, notre commandant en chef, les Forces armées nationales bolivariennes ont mené les actions nécessaires pour éradiquer les menaces incarnées par ces organisations criminelles qui portent atteinte au bien-être et au bien-vivre des citoyens. À cet égard, nous avons procédé de manière chirurgicale, avec une extrême précision, à la destruction des installations temporaires des irréguliers situées en dehors des zones habitées.

Par conséquent, nous rejetons catégoriquement les manipulations médiatiques du gouvernement colombien, qui tente de nous transférer son incapacité manifeste à résoudre ses propres problèmes. De même, nous répudions les informations tendancieuses fournies par certaines organisations non gouvernementales, ainsi que la politisation d'événements aussi terribles.

À l'heure actuelle, les unités militaires, avec le soutien des agences de sécurité de l'État, continuent de mener des activités de renseignement, de surveillance et de poursuite. Différentes entités de l'exécutif national et régional sont également mobilisées pour assurer l'alimentation, les soins médicaux, les services de base, l'approvisionnement en carburant et, surtout, la tranquillité des habitants. Il convient de noter que le ministère public et le bureau du médiateur ont été pleinement intégrés à ces tâches afin de garantir la plus grande transparence et le respect absolu des droits humains.

Nous réitérons notre volonté inébranlable d'expulser du territoire national tout groupe en marge de la loi, et nous exprimons notre solidarité inconditionnelle avec le peuple vénézuélien, avec l'engagement inébranlable de garantir sa paix, sa liberté, sa souveraineté et son indépendance.

Chávez vit... La patrie continue !
Indépendance et patrie socialiste... Nous vivrons et nous vaincrons!
L'indépendance ou rien !
Loyaux toujours... Traîtres jamais !
Le soleil du Venezuela est né dans l'Essequibo* !

Caracas, 27 mars 2021

VLADIMIR PADRINO LÓPEZ
Général en chef

 

Source: Ministère de la Défense du Venezuela - Traduction: Tlaxcala