Une attaque armée contre une caravane de militants du Front de libération nationale Farabundo Marti (FMLN) qui s'est produite dans la capitale salvadorienne, a fait deux morts et cinq blessés, a rapporté le bureau du procureur général du Salvador.

Le président salvadorien Nayib Bukele, quant à lui, a révélé sur son compte Twitter que la police nationale civile (PNC) a capturé deux suspects soupçonnés d'avoir tiré sur des partisans du parti d'opposition.

Le procureur général, Raul Melara, a utilisé les réseaux sociaux pour confirmer la mort de deux personnes et des cinq blessés de l'agression, sur lesquels une enquête a été ouverte.

"C'est grave, la compétition électorale ne peut pas devenir un bain de sang. Nous enquêtons déjà, nous allons poursuivre les responsables", a déclaré le chef du ministère public.

Les partis politiques salvadoriens sont en pleine campagne pour les élections législatives et municipales du 28 février.

Le FMLN a publié un communiqué dans lequel il a dénoncé et condamné le meurtre de ses militants.

Il a soutenu que l'agression est le résultat de "la campagne de haine soutenue par le président Bukele contre notre parti et notre militantisme", a déclaré le parti politique de gauche qui a gouverné le Salvador de 2009 à 2019.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus