La candidate présidentielle du parti Libertad y Refundación (LIBRE), Xiomara Castro, a présenté les bases du gouvernement pour un Honduras LIBRE.

Xiomara Castro a expliqué que le plan gouvernemental est le produit de la participation de divers secteurs de la société et reflète la proposition de refondation du pays, compte tenu du diagnostic de la situation de crise que connaît aujourd'hui le Honduras.

"Je tiens à rendre un hommage particulier au groupe technique et politique qui a travaillé sur la base de ce plan. J'exprime également ma reconnaissance aux hommes et aux femmes qui, depuis la base, ont créé et promu ce plan pour redéfinir la nouvelle direction de notre nation : choisir les propositions conservatrices ou la proposition de réconciliation et de refondation nationale proposée par Libre", a déclaré Xiomara.

Le candidat a assuré que le pays doit résoudre de nombreux problèmes, en particulier ceux qui résultent du coup d'État de 2009. "Depuis cet événement, le trafic de drogue a augmenté dans notre pays, et donc la violence, la mort de journalistes, d'avocats et de défenseurs des droits de l'homme, et surtout les massacres de jeunes par les escadrons de la mort", a rappelé le candidat. "Nous savons que la seule façon de sauver le Honduras est de refonder le pays afin de mettre en œuvre une culture de paix, de justice et de solidarité", a-t-elle déclaré.

En outre, Xiomara Castro a déclaré que le modèle néolibéral mis en œuvre ces dernières années a augmenté la pauvreté au Honduras et que "cette réalité nous oblige à méditer, réfléchir et proposer le remplacement immédiat du modèle économique soutenu par le bipartisme, qui agit comme un poison puissant contre les personnes qui aspirent à avoir une vie digne.

"Notre plan gouvernemental est comme un costume sur mesure pour le Honduras. Il s'agit de la construction d'un projet social de sécurité juridique, dans lequel nous sommes tous impliqués. Un projet de sécurité communautaire, la définition de notre propre chemin vers le développement et le bien vivre", a conclu le candidat.

Assemblée nationale constituante

Fernando García, membre du Collectif technique du Plan de gouvernement, a lu les Bases du gouvernement pour un Honduras LIBRE et a expliqué que les solutions extraordinaires à la crise extraordinaire nécessitent "un pacte social inclusif, une Assemblée nationale constituante pour la démocratisation de l'État et la participation directe des citoyens".

Le plan de gouvernement assure également que l'Assemblée nationale constituante redéfinira "la structure de l'État, les axes du pouvoir politique et économique et le cadre juridique et institutionnel qui transforme les relations, en garantissant un développement durable".

Il a également annoncé les questions "d'urgence nationale et de caractère structurel" qui seront traitées par l'Assemblée constituante, telles que la création d'un système de démocratie participative et d'État de droit, y compris le mandat de révocation, et le rôle et la compétence des forces armées.

 

Source: Diario Roatan - Traduction: Romain Migus