Alors que le Peuple colombien subie une féroce répression et que les rues du pays se transforme en carnage, la vice-présidente du parlement européen, la thèque Dita Charanzová, veut faire pression sur...la Bolivie pour éviter le procès contre les putschistes. 

Déjà à l'origine d'une résolution infamante exigeant l'impunité pour les massacres commis durant la dictature de Jeannine Añez, le parlement européen entend poursuivre son action pour faire ingérence et pression sur le gouvernement du président Luis Arce. 

Interrogé par le quotidien bolivien Pagina Siete sur les victimes du coup d'État ainsi que sur la répression en Colombie, l'euro-député n'a pas daigné considérer ces aspects. En revanche, Charanzová a annoncé faire pression sur "la commission europèenne et les États membres afin qu'ils agissent contre la Bolivie". Dans son rôle de lobby politique, des sanctions européennes contre le gouvernement démocratique de Bolivie ne seront peut être pas à exclure. 

 

Source: Les 2 Rives