Le porte-parole du ministère allemand des affaires étrangères, Christofer Burger, a annoncé que le gouvernement allemand reprenait la recommandation du Conseil d'État de l'Union européenne et retirait la reconnaissance de "président intérimaire" qu'ils avaient accordée à Juan Guaidó.

Interrogé sur la raison de ce changement dans la politique étrangère allemande à l'égard du Venezuela, Burger a soutenu que "la situation a évolué".

Cette nouvelle a été saluée par le membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le député allemand Andrej Hunko, qui a révélé que "le gouvernement fédéral avait insisté pour que la reconnaissance, qui est contraire au droit international, soit maintenue, mais elle a heureusement échoué".

"Il est à espérer que l'UE tirera les leçons des erreurs commises ces deux dernières années. Au lieu d'une escalade, il doit servir de médiateur au Venezuela et diriger toute l'énergie vers une solution politique. Cela doit aussi inclure la fin des sanctions, qui sont politiquement inefficaces et socialement dévastatrices", a déclaré l'eurodéputé via son compte Twitter.

Pour sa part, la vice-présidente du groupe parlementaire de gauche Die Linke, Heike Hänsel, à travers son compte Twitter, estime que le gouvernement allemand devrait réorienter sa politique envers le Venezuela, en se référant à la déclaration envoyée par l'Union européenne le 25 janvier dernier, où il rapporte que Juan Guaidó ne sera plus reconnu comme "président intérimaire", car selon les ministres européens des affaires étrangères, "les représentants des partis d'opposition élus à l'Assemblée nationale de 2015, et en particulier Juan Guaidó, ainsi que les autres représentants de l'opposition démocratique" ne seront considérés que comme "des acteurs importants et des interlocuteurs privilégiés".

Le rédacteur en chef de RT, Florian Warweg, a salué le retour de l'Allemagne au respect du droit international. Le 25 janvier également, il a publié sur son compte Twitter le communiqué envoyé par le Conseil d'État de l'Union européenne, qui désavouait Guaidó comme "intérimaire".

 

Source: Ultimas Noticias - Traduction: Romain Migus