La mission d'observation électorale de la Caricom est arrivée mercredi à Basseterre, capitale de la fédération des Caraïbes dont les autorités ont adopté dans les dernières heures les décisions nécessaires pour lever le couvre-feu de nuit, décrété en raison du Covid-19, au cours de ce jeudi, vendredi et samedi 6.

L'Organisation des États américains (OEA) et la Communauté des nations (Commonwealth) ne participeront pas à la surveillance électorale, en raison de la stricte quarantaine adoptée pour atténuer les infections par le virus Sars-Cov-2.

À l'invitation du gouvernement national, la mission Caricom est dirigée par le directeur des élections de Sainte-Lucie, Gasper Jean Baptiste, qui a l'expérience de précédentes missions d'observation, et est également composée d'Arley Gill et de Chester Arlington Humphrey (ressortissants de Grenade).

Entre autres tâches, la délégation supervisera le processus de vote, y compris l'ouverture des bureaux de vote, le vote, la clôture du scrutin et le dépouillement des bulletins.

Elle publiera également une déclaration préliminaire basée sur ses observations, puis préparera un rapport sur les élections générales et le soumettra à l'organisation régionale.

C'est le deuxième État membre de la Caricom, après le Suriname, à organiser des élections en pleine pandémie. Entre-temps, son groupe de travail national Covid-19 a créé un protocole sanitaire obligatoire et spécifique pour le jour du scrutin.

Au 29 mai, Saint-Kitts-et-Nevis avait signalé 15 cas de Covid-19 et 15 personnes se sont remises du virus. Au total, 140 personnes étaient en isolement et sous observation médicale.

 

Source: Telesur - Traduction: Romain Migus